Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Le numéro deux du gouvernement italien rencontre des "gilets jaunes" à Montargis

mardi 5 février 2019 à 19:04 - Mis à jour le mardi 5 février 2019 à 21:54 Par Antoine Denéchère, France Bleu Orléans et France Bleu

Luigi di Maio, vice-président du conseil italien, a annoncé ce mardi avoir rencontré des membres de la liste "gilets jaunes" aux prochaines élections européennes. Cette rencontre s'est déroulée à Montargis, en présence de plusieurs "gilets jaunes" montargois, dont le médiatique Côme Dunis.

Luigi Di Maio, numéro deux du gouvernement italien, en décembre 2018
Luigi Di Maio, numéro deux du gouvernement italien, en décembre 2018 © Maxppp -

Montargis, France

C'est une visite qui est restée secrète jusqu'à ce que le numéro deux du gouvernement italien ne publie une photo sur son compte Twitter. Luigi Di Maio pose avec des "gilets jaunes" qui sont candidats aux élections européennes de mai 2019 sur la liste menée par une des figures du mouvement, Ingrid Levavasseur. Le chef du mouvement "Cinq étoiles" annonce qu'il a fait un "saut en France" sans plus de précision. 

En fait, cette rencontre s'est déroulée à Montargis, dans le Loiret : "Ça a duré 1h30 - 2h00, avec un traducteur italien, dans un lieu privé", indique Côme Dunis, figure des "gilets jaunes" (visible sur la photo, tout comme un autre Montargois, Ayouba Sow ) : "Le mouvement Cinq étoiles nous a contacté la semaine dernière pour une rencontre". Le chef d'entreprise montargois, numéro deux de la liste "gilets jaunes" aux européennes, évoque un simple"échange d'idées et un partage d'expérience", mais affirme qu'il y a "quelques similitudes" entre les "gilets jaunes" et le mouvement Cinq étoiles qui "défend la démocratie directe, est proche du peuple, anti corruption, dénonce les technocrates qui nous dirigent à Bruxelles ". Rappelons que le mouvement populiste "Cinq étoiles" est allié à l'extrême-droite au sein du gouvernement italien.

Le maire de Montargis pas au courant de la venue du numéro deux italien 

Interrogé, le maire de Montargis Benoît Digeon indique "ne pas avoir été informé" de cette rencontre et de la présence du vice-Premier ministre italien dans sa ville : "Le sous-préfet n'était pas au courant non plus : je suis étonné que le numéro deux italien puisse se balader comme ça, sans sécurité particulière. C'est stupéfiant, ahurissant ! Même si je sais qu'il s'agit d'une visite privée, secrète, en dehors de la diplomatie normale". Selon nos informations, la rencontre aurait eu lieu dans un hôtel bien connu de Montargis

Luigi di Maio, qui avait publiquement apporté son soutien aux "gilets jaunes", franchit donc une étape de plus en rencontrant certaines figures du mouvement. "Il nous a invité à venir à Rome dans les prochaines semaines", indique Côme Dunis qui affirme qu'il faudra réfléchir collectivement avant de répondre.