Politique DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Saint-Étienne Loire

Le panorama politique de la Loire est bouleversé au lendemain des élections législatives

Par Martin Cotta, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 19 juin 2017 à 16:51

Après les élections législatives la droite a reculé dans le département de la Loire
Après les élections législatives la droite a reculé dans le département de la Loire © Radio France - Virginie Salanson

Avec 4 nouveaux députés élus de la République en Marche, ces élections législatives ont rebattu les cartes dans la Loire. Contrairement aux scrutins des ces dernières années

La droite est la grande perdante de ses élections législatives. Elle était pourtant sortie vainqueur des élections régionale et départementales en 2015 mais surtout des municipales l'année d'avant. Aujourd'hui dans la course à l'hémicycle, ont échoué Paul Salen, François Rochebloine, et Clothilde Robin, la protégée du maire de Roanne Les Républicains Yves Nicolin.

La droite tient les principales villes de la Loire

En fait dans le département, la droite existe surtout dans les mairies des principales villes. Saint-Étienne, Montbrison, Roanne et Saint-Chamond. Difficile de dire aujourd'hui si la vague Macron déferlera jusqu’aux élections municipales dans trois ans. En tout cas les maires vont devoir travailler pour la plupart avec des parlementaires issus d'autres partis politiques.

Un éclatement des forces politiques mais des enjeux communs

Gaël Perdriau le maire les Républicains de Saint-Étienne continuera le travail avec le député socialiste Régis Juanico, réélu de justesse dimanche soir. Les deux hommes se connaissent et ont pris l'habitude de travailler ensemble. Leurs positions divergentes sur le financement du projet d'autoroute A45. Le conseil d'État examine d'ailleurs le dossier ce mardi.

À Roanne, dans la 5ème circonscription, le maire Yves Nicollin et la député La République En Marche Nathalie Sarles devront travailler ensemble sur le projet de la ligne TGV Paris Lyon dont le tracé passe par la commune ligérienne. Nathalie Sarles devra se prononcer sur le bien-fondé du projet et porter la voix du Roannais à Paris. Cet éclatement des forces politiques dans la Loire connaîtra un nouvel épisode en septembre avec les élections sénatoriales. Les 4 sénateurs du département remettront leur siège en jeu.