Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Parlement a définitivement adopté le budget de la Sécu pour 2018

lundi 4 décembre 2017 à 17:35 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Les députés de l'Assemblée nationale ont voté définitivement, ce lundi, le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2018. Le texte prévoit notamment de financer une partie de la Sécu grâce à la CSG, qui va augmenter. Il prévoit aussi l'augmentation du tabac et davantage de vaccins obligatoires.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors de la présentation du projet à l'Assemblée nationale.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors de la présentation du projet à l'Assemblée nationale. © AFP - GARO/Phanie

Le Parlement a définitivement adopté, ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le projet de budget 2018 de la Sécurité sociale, qui vise à ramener l'an prochain le déficit à 2,2 milliards d'euros, un niveau inédit depuis 17 ans.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été approuvé par 43 voix contre 13, avec l'aval des députés LREM et MoDem. A l'inverse, les élus LR, qui ont annoncé le dépôt d'un recours auprès du Conseil constitutionnel, les socialistes et les groupes à gauche du PS se sont prononcés contre, de même qu'une majorité d'UDI-Agir.

La hausse de la CSG entérinée

L'une des mesures phares de ce texte, très contesté, fait basculer une partie du financement de la protection sociale des cotisations salariales vers la contribution sociale généralisée (CSG), dont le taux va augmenter de 1,7 point.

Suppression du RSI, augmentation du tabac, onze vaccins obligatoires

Le texte prévoit également la suppression du RSI, le régime social des indépendants, la revalorisation du minimum vieillesse au 1er avril 2018, une hausse importante du prix du tabac sur trois ans, une augmentation des taxes sur les sodas ou encore l'extension de l'obligation vaccinale pour les enfants en bas âge.

  - Visactu
© Visactu -