Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le passage à 80 km/h sur les routes secondaires discuté au Sénat

mardi 5 juin 2018 à 18:31 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le passage à 80 km/h débattu au Sénat ce mardi soir. À partir du 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes secondaires françaises sera abaissée à 80 km/h au lieu de 90 km/h actuellement. Ce sont plus de 6.000 km de routes qui sont concernées dans la Loire et la Haute-Loire.

La D1089 entre Feurs et Boën-sur-Lignon devrait passer à 80km/h
La D1089 entre Feurs et Boën-sur-Lignon devrait passer à 80km/h © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

Pour le gouvernement, l'objectif est d'inverser la courbe des morts sur la route, repartie à la hausse depuis 2013. A partir du 1er juillet, la limitation de vitesse va passer de 90 à 80km/h sur les routes secondaires. 

Cette nouvelle mesure n'est pas définitive : elle sera testée pendant deux ans selon le président de la République, Emmanuel Macron. Mais d'ores et déjà elle est très critiquée : Selon un récent sondage BVA, 3 Français sur 4 se disaient défavorables à l'abaissement à 80 km/h. Et puis certains élus locaux sont également opposés à la mesure.

Le sénateur de Haute-Loire Laurent Duplomb a rencontré ce mardi le rapporteur de la commission d'enquête Michel Raison, pour réaffirmer son désaccord avec une règle qu'il estime punitive surtout dans les départements ruraux. 

Laurent Duplomb, sénateur LR de Haute-Loire

Plus de 6.000 km dans la Loire et la Haute-Loire

Le décret doit s'appliquer aux routes secondaires, c'est-à-dire aux voies à double-sens sans séparateur central (sans terre-plein, et sans barrière). En Haute-Loire, exceptée une partie des nationales 88 et 102, c'est pratiquement l'ensemble du réseau routier, 3.400 km, qui est concerné. Dans la Loire, la plupart des routes départementales situées hors-agglomération sont concernées. Ce qui représente environs 3.000 km de bitume. 

Peu de panneaux à changer

En revanche, il y aura très peu de panneaux à changer car la limitation à 90 puis à 80, définie par le code de la route, s'applique par défaut. Dans la Loire, une quinzaine de panneaux seront à remplacer seulement. Des panneaux achetés par le département mais qui devrait être remboursé par l'État. Ils seront installés dans les jours qui précèdent le 1er juillet et masqués jusqu'à cette date. Enfin dans la Loire, la nouvelle limitation de vitesse n'aura aucun impact sur les radars automatiques installés uniquement en agglomération ou dans des zones limitées à 70.

Les opposants à la mesure ne baissent pas les bras : la Fédération Française des motards en colère 42 appelle à poursuivre la mobilisation le 9 juin à Montbrison. Avec un rendez-vous à 9 h 30 pour un départ à 10 heures sur le parking de la salle Guy Poirieux, 14 avenue Charles de Gaulle à Montbrison.