Politique

Le patron du FN en Dordogne demande l'exclusion d'Alexandre Bodécot

Par Pierre Breteau, France Bleu Périgord jeudi 3 avril 2014 à 19:14 Mis à jour le jeudi 3 avril 2014 à 19:54

Alexandre Bodécot, ici le 9 novembre 2013 à Bergerac.
Alexandre Bodécot, ici le 9 novembre 2013 à Bergerac. © RF/PB

Robert Dubois ne veut plus d'Alexandre Bodécot au Font national. Le patron du Front national en Dordogne reproche à celui qui a failli être candidat aux municipales à Périgueux son "rapprochement avec des gens vraiment d'extrême droite". L'intéressé répond que, de toute façon, il est "déjà parti".

Robert Dubois, ancien candidat FN aux municipales à Bergerac (12,59 % au second tour) et patron du parti en Dordogne, veut exclure Alexandre Bodécot. Il reproche à celui qui n'est pas parvenu à être candidat aux municipales à Périgueux"des rapprochements avec des gens vraiment d'extrême droite, ce n'est plus compatible avec nos idées". Ces "gens" que pointe Robert Dubois, ce sont par exemple Alain Soral ou Dieudonné.

Robert Dubois à propos d'Alexandre Bodécot : "Le travail n'a pas été fait correctement."

"Il n'est plus du tout [dans la ligne du parti]" , ajoute le secrétaire départemental du FN en Dordogne, avant d'ajouter "pour moi, il ne fait plus partie du staff" . Le "cas" d'Alexandre Bodécot "passera en commission de discipline" , annonce-t-il, mais cela prendra "un petit peu de temps" pour officialiser l'exclusion.

"Je suis déjà parti" , répond Alexandre Bodécot

"J'ai été complètement dégouté […] par la façon dont M. Dubois avait agi" , explique Alexandre Bodécot à propos des municipales. "Je suis déjà parti" , ajoute-t-il avant de reprocher au patron du FN de ne pas siéger à Bergerac, où il a été élu conseiller municipal : "C'est un acte politique qui parle de lui-même. On fait une campagne, on promet des choses, on élu et puis… on s'en va."

Alexandre Bodécot : "Moi, je suis déjà parti […], j'ai déclaré que je renonçais même à la politique."

Sur son compte Twitter, Alexandre Bodécot n'a pas attendu pour

.

 

Alexandre Bodécot avait finalement échoué à se présenter aux municipales à Périgueux car sa liste ne respectait pas la parité. En juin 2012, il avait été candidat aux législatives pour le Front national dans la 1re circonscription de Dordogne où il avait obtenu 10,5 % des suffrages au premier tour.