Politique

«Le plan Vigipirate doit rester au niveau maximal » : Frédéric Barbier, député du Doubs

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 30 septembre 2015 à 9:01

frederic barbier
frederic barbier - sebastien germain

Frédéric Barbier s’exprime sur plusieurs sujets ce mercredi matin sur France Bleu Belfort Montbéliard. La loi de finance, l’avenir de Faurecia ou encore le colis piégé ce mardi à Antargaz Bourogne.

L'actualité de l'Aire urbaine marquée ce mardi par un colis piégé hier à Antargaz Bourogne. Toute la matinée des routes ont été coupées, toutes les autorités ont été déclenchées. Le colis suspect était finalement des pots de peinture. Pour Frédéric Barbier, député du Doubs : « On n’est pas dans la paranoïa mais dans une situation de vigilance, les services de l’état doivent rester mobilisés ».

« Nos entreprises doivent continuer à se développer dans le Doubs »

Autre thème abordé ce mercredi matin : la loi de finance. Ces mesures en faveur des entreprises présentées aujourd’hui : 41 milliards d'euros d'allègements fiscaux d'ici 2017. Les sociétés paieront moins de charges et d'impôts. Pour Frédéric Barbier ça va dans le bon sens : « Nos entreprises sont de retours dans le Doubs. Il faut que PSA puisse continuer à se développer. Il faut plus investir. Ces aides de l’état doivent aider à créer de l’emploi ».

« On discute avec tous les acteurs pour sauver Faurecia »

La vente de Faurecia est toujours d’actualité. Les rumeurs de vente continuent pour l'activité pare-choc de l'équipementier automobile. Ça concerne 800 salariés audincourtois.

Frédéric Barbier : « On a réussi à être uni et à travailler main dans la main avec les syndicats, on s’est aussi fait entendre par la direction de PSA qui est actionnaire de Faurecia. On essaie de mobiliser l’ensemble des élus et des partenaires sociaux. »

L'invité