Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Le plus beau jour de ma vie ? Quand Jacques Chirac m'a demandé d'être candidate aux cantonales en Corrèze, en 1979"

-
Par , France Bleu Limousin

Bernadette Chirac et la Corrèze, c'est une longue, très longue histoire. On le vérifie encore à la lecture d'une biographie à paraître ce mercredi, "Bernadette Chirac, les secrets d'une conquête". L'auteur, Erwan l'Eléouet, journaliste à France 2, était l'invité de France Bleu Limousin à 8h15.

Lors de l'inauguration de l'avenue Jacques et Bernadette Chirac, en juin 2018 à Brive.
Lors de l'inauguration de l'avenue Jacques et Bernadette Chirac, en juin 2018 à Brive. © Maxppp - © La Montagne

Corrèze, France

L'épouse de l'ancien chef de l'Etat fait l'objet d'un livre, à paraître mercredi chez Fayard. Cette biographie s'intitule "Bernadette Chirac, les secrets d'une conquête". Et l'un de ces secrets, c'est la Corrèze, qu'elle a marquée et qui l'a marquée. C'est ce qu'a expliqué l'auteur, Erwann L'Eléouet, en répondant aux 3 questions de Germain Treille, ce lundi matin sur France Bleu Limousin.

Au-delà du personnage public que tout le monde connaît, Bernadette Chirac est aussi un personnage romanesque...  

Oui, c'est une héroïne, parce qu'il y a ce qu'il faut de tragédie, d'amour, de défaites, de victoires, de sentiments aussi... C'est une femme dans son époque et à la fois rebelle sous ses allures lisse et même coincée, avec une certaine distance liée à son milieu d'origine, la grande bourgeoisie. On voit que tout au long de sa vie, il y a eu des actes de rébellion. Et le premier, c'est la rencontre avec Jacques Chirac, cet homme sans particule, séducteur, qu'elle va imposer dans cette famille Chodron de Courcelles. Ce n'était évidemment pas le plan des parents de Bernadette, au départ.    

Vous l'avez rencontrée à plusieurs reprises, pour ce livre, pour essayer de mieux cerner ce personnage... 

J'ai surtout rencontré ses proches, et je suis venu en Corrèze pour rencontrer des gens qui l'ont vue évoluer aussi au fil des années. Parce que c'est aussi l'histoire d'une transformation, d'une femme qui a trouvé au fil des années son autonomie. Et puis à la fin, au bout d'un an et demi d'enquête, j'ai réussi à accéder à elle. Aujourd'hui, elle vit à Paris dans un hôtel particulier, rue de Tournon, mis à disposition par François Pinault, leur ami de toujours. 

J'ai vu cette femme qui est aujourd'hui plus fragilisée, plus fatiguée, mais qui garde encore un œil assez malicieux sur toute cette période, tout ce qu'elle a vécu, cette vie qu'elle considère assez incroyable. Et elle dit qu'elle ne regrette rien de tout cela, et garde encore aujourd'hui une certaine nostalgie sur toutes ces années de conquête, d'élections, de pouvoir.    

Cette nouvelle biographie de Bernadette Chirac doit paraître mercredi. - Aucun(e)
Cette nouvelle biographie de Bernadette Chirac doit paraître mercredi. - © Editions Fayard

Que vous ont dit les témoins rencontrés en Corrèze ?   

Je voulais retourner à la source, parce que c'est quand même incroyable : cette femme très parisienne qui, tout d'un coup, se retrouve propulsée dans un monde qui n'est pas le sien. Et elle a assez vite marqué les Corréziens. J'ai rencontré des gens qui ont fait sa première campagne, en 1979. Elle était candidate aux cantonales, à la demande de son mari. Elle est alors assez effrayée par cette première tentative de se confronter au suffrage universel. On dit même qu'elle a fini en pleurs chez l'épouse du conseiller général qui était décédé, à qui elle a confié son angoisse d'être candidate. 

Et puis, formée par Jacques Chirac, elle va prendre goût à la campagne. Ces témoins racontent comment cette femme s'est habituée à aller dans les cours de ferme, à  prendre sa voiture, à aller dans les maisons de retraite rencontrer les personnes âgées, à se forcer à aller au contact. On peut même dire qu'elle est devenue plus corrézienne que Jacques Chirac ! Très attachée à ce territoire, parce que c'est lui qui lui a permis de gagner son autonomie, et qu'elle a réussi parfois à bluffer son mari ! La Corrèze a été un tremplin, en fait.   

 En mai 1998, Bernadette Chirac recevait la First Lady américaine Hillary Clinton en Corrèze. Un grand moment de son histoire avec le département. - Maxppp
En mai 1998, Bernadette Chirac recevait la First Lady américaine Hillary Clinton en Corrèze. Un grand moment de son histoire avec le département. © Maxppp - © Christian Stavel / La Montagne

Il y a évidemment plein d'anecdotes dans votre livre : est-ce que vous pouvez nous en citer une ?   

Alors, c'est une visite d'une de ses amies de Sciences Po, à qui elle demande : "est-ce que sais quel est le plus beau jour de ma vie ?". Et bien sûr, on pense au mariage, à la naissance des enfants... Mais elle répond : "Non, c'est le jour où Jacques Chirac m'a demandé d'être candidate en Corrèze en 1979". Donc vous imaginez le poids de ce territoire qui a fait d'elle une personne importante au niveau national.