Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Annoncé partant, le journaliste Bruno Roger-Petit, porte-parole de l'Elysée, dément

mercredi 5 septembre 2018 à 16:18 - Mis à jour le mercredi 5 septembre 2018 à 18:17 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Selon les informations de plusieurs médias, le journaliste Bruno Roger-Petit, nommé porte-parole de l'Elysée il y a près d'un an, serait en passe de quitter ses fonctions. Une information que le principal intéressé aurait démenti auprès de LCI.

Le journaliste Bruno Roger-Petit, porte-parole de l'Élysée, le 3 octobre 2017 à Amiens.
Le journaliste Bruno Roger-Petit, porte-parole de l'Élysée, le 3 octobre 2017 à Amiens. © Maxppp - PHILIPPE WOJAZER

Il est remercié presque un an jour pour jour après avoir été nommé. Selon les informations de France 2 et le magazine Challenges, le porte-parole de l'Elysée, le journaliste Bruno Roger-Petit devrait quitter prochainement ses fonctions. La décision devrait être entérinée d'ici la mi-septembre.

Sa gestion de l'affaire Benalla critiquée

D'après Les Echos, ce départ s'inscrit dans le cadre d'une vaste restructuration de la communication à l'Elysée décidée par Emmanuel Macron. Sylvain Fort, plume d'Emmanuel Macron va prendre en charge toute la communication présidentielle, secondée par Sibeth Ndiaye.

Le départ de l’ancien éditorialiste semble avoir été précipité par sa gestion, très critiquée, de l'affaire Benalla cet été. Premier à prendre la parole, il avait notamment affirmé qu'Alexandre Benalla avait été démis de ses fonctions afférentes à "la sécurité des déplacements du président après son dérapage du 1er mai". Une information démentie par la suite. 

Dans l'après-midi, LCI a affirmé que Bruno Roger-Petit avait démenti les rumeurs concernant son départ et évoqué "une fake news".