Politique

Le président chinois Xi Jinping en visite en France pour la première fois

France Bleu mardi 25 mars 2014 à 12:21

Le président chinois, Xi Jinping
Le président chinois, Xi Jinping © MaxPPP

Après une visite officielle de François Hollande en Chine l'an dernier, c'est au tour du nouveau président chinois, Xi Jinping, de venir en visite d'Etat en France, accompagné de son épouse. Le chef de l'Etat chinois est invité à la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques entre Paris et Pékin. Mais au cœur de cette visite, des échanges économiques sont aussi en jeu.

C'est sa première visite en France depuis son élection, il y a un peu plus d'un an, à la tête de la Chine : dans le cadre d'une tournée européenne, Xi Jinping débute un voyage officiel de quatre jours en France. Son parcours débutera à Lyon avant une conférence conjointe, jeudi, de lui et de François Hollande.

Le Président chinois, accompagné de son épouse, la chanteuse – et général de l'armée chinoise – Peng Liyuan, célèbrera jeudi au Quai d'Orsay le cinquantenaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Il est ensuite invité au Château de Versailles pour un concert et un dîner privé. 

Les échanges économiques au coeur de la rencontre

L'objectif de la France, avec cette rencontre : poursuivre un dialogue de haut niveau avec la Chine, après une première visite de François Hollande et Jean-Marc Ayrault en Chine en 2013. Car la France n'est située qu'en 19ème position des fournisseurs de Pékin, avec seulement 1% des investissements captés chinois par la France.

Les secteurs du nucléaire et de l'aéronautique continuent d'être l'objet de gros contrats signés entre les deux pays : selon Reuters, une grosse commande d'Airbus pourrait être signée lors de la visite de Xi Jinping. Mais ce sont désormais les PME qui, selon Jean-Pierre Raffarin, président du forum annuel du comité France-Chine, attirent les investisseurs. 

La charcuterie française bientôt autorisée en Chine

Autre grande avancée symbolique dans les relations entre la France et la Chine : les vins français et la charcuterie devraient bientôt pouvoir être exportés beaucoup plus facilement. La semaine dernière, Pékin a annoncé qu'elle mettait fin à une enquête sur les vins européens, accusés de subventions déloyales. 

Et surtout, la charcuterie française va pouvoir investir le marché chinois : interdite jusqu'à présent, elle devrait recevoir sous peu une autorisation de la part des autorités sanitaires de Chine.