Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Président de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, veut plus de décentralisation et de dialogue

-
Par , France Bleu Limousin

Le Président PS de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, fait partie des 26 Présidents de Départements de gauche qui signent ce dimanche une tribune dans le JDD pour demander davantage de décentralisation et de dialogue avec l'Etat, après la crise du coronavirus.

Jean-Claude Leblois, Président PS du département de la Haute-Vienne
Jean-Claude Leblois, Président PS du département de la Haute-Vienne © Radio France - Alain Ginestet

Le groupe de gauche de l'Assemblée des Départements de France lance un appel solennel au Président de la République, ce dimanche dans une tribune publiée dans le JDD (Journal du Dimanche). Un appel signé par le Président PS de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, qui fait partie de ces 26 Présidents d'exécutifs départementaux de gauche qui veulent, après la crise, davantage de décentralisation et de dialogue avec l'Etat.

Ils rappellent notamment que, depuis le début de la crise sanitaire, "les Départements sont en première ligne pour répondre aux besoins de nos concitoyens", en raison de leur réactivité, de leur proximité et de la connaissance approfondie de leur territoire, et qu'ils ont même été "amenés à agir au-delà de leurs prérogatives, et ont engagé des dépenses significatives et imprévues pour _anticiper les difficultés et parfois pour pallier certaines carences de l'Etat_"

Il faut supprimer les corsets financiers

Voilà pourquoi les 26 signataires de cette tribune estiment qu'il faudra, après la crise du Covid-19, "tirer toutes les conséquences de cette période", écrivent-ils, estimant que "depuis de trop nombreuses années, l'action centrale des Départements (...) est réduite par l'Etat à de simples équations – pour ne pas dire problèmes – budgétaires. Il faut sortir de cette attitude et supprimer les corsets financiers accumulés ces dernières années

Les Présidents des 26 Départements estiment enfin que cette crise démontre que "l'Etat doit remettre en question son fonctionnement et la manière d'exercer certaines de ses missions". Il doit être "facilitateur", notamment en matière économique. "La relance économique tant souhaitée et tant attendue passera d'abord et avant tout par la relance de l'investissement. Or, 70% de l'investissement public sont portés par les collectivités territoriales, au premier rang desquelles les Départements" indiquent les signataires, demandant ainsi une "décentralisation aboutie et accompagnée des moyens suffisants". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu