Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le président du département de l'Ariège demande "des preuves d'amour" de la part de l'Etat

vendredi 9 novembre 2018 à 8:42 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie

Henri Nayrou s'insurge sur France Bleu Occitanie du "dédain" du gouvernement pour les collectivités territoriales, alors que se tient à Rennes le congrès de l'Assemblée des Départements de France.

Henri Nayrou, président du conseil départemental de l'Ariège
Henri Nayrou, président du conseil départemental de l'Ariège © Maxppp - HELENE DAGUES

Foix, France

Les Départements attendent beaucoup de le part de l'Etat. Le président du conseil départemental de l'Ariège l'a encore dit ce vendredi matin sur France Bleu Occitanie, alors que l'Assemblée des Départements de France a exigé jeudi "des actes, du concret" sur des sujets majeurs. L'ADF est réunie en congrès à Rennes.

"On attend ce (vendredi) matin les deux ministres, Mme Gourault et M. Lecornu. Ils vont nous dire des mots d'amour, mais nous voulons des preuves d'amour. Et des preuves d'amour et de confiance il n'y en a pas." a déclaré Henri Nayrou, en estimant que l'Etat avait promis "des relations apaisées qui ne le sont pas".

"Une forme de dédain" - Henri Nayrou

L'élu ariégeois va même plus loin et dénonce "une forme de dédain" et "un garrot financier" de la part de l'Etat, notamment sur les aides sociales, telles le RSA, qui sont portées par les départements. Henri Nayrou explique ainsi que sur les 36 millions d'euros consacrés au RSA par le département de l'Ariège, seuls 19 millions sont remboursés par l'Etat à la collectivité.

"Ce gouvernement ne se rend pas compte qu'on ne gouverne pas la France comme une start-up" juge l'élu socialiste. "Il a réussi l'exploit de souder [contre lui] les trois grands associations : régions, départements et maires". 

Toulouse, un "grand trou" hors de la Haute-Garonne ?

En ce qui concerne les projets de fusions des métropoles avec les départements, comme Toulouse avec la Haute-Garonne, Henri Nayrou se dit opposé au projet : "A Lyon, le format géographique s'y prête. Mais je vois assez mal Toulouse se détacher du département de la Haute-Garonne, ça ferait un grand trou."

L'élu ariégeois y voit une menace sur l'existence des départements : "l'essence même du département, c'est la solidarité (...), et elle passe par le fait que ceux qui ont beaucoup d'argent, aident ceux qui en ont moins". Selon lui, la métropole de Toulouse doit donc continuer à être solidaire avec le reste du département.