Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le président du Grand Est, Philippe Richert, suggère à François Fillon de se retirer

vendredi 3 mars 2017 à 17:02 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Le président de la région Grand Est, Philippe Richert (LR) suggère à François Fillon de jeter l'éponge. Dans un communiqué, il critique notamment "les propos extrêmement durs du candidat à l'égard du fonctionnement de la justice".

François Fillon et Philippe Richert en meeting avant les régionales de 2015.
François Fillon et Philippe Richert en meeting avant les régionales de 2015. © Maxppp -

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, France

Dans un communiqué publié ce vendredi matin, Philippe Richert, le président Les Républicains de la région Grand Est, en appelle à un autre candidat que François Fillon pour "témoigner de nos valeurs et de notre projet".

La situation est trop grave, pour qu'elle puisse dépendre de la décision d'une seule personne" - Philippe Richert.

Sans le dire clairement, Philippe Richert, qui a été ministre en charge des collectivités territoriales de 2010 à 2012 au sein du gouvernement dirigé par François Fillon, lui suggère de jeter l'éponge. "La situation est trop grave, pour qu'elle puisse dépendre de la décision d'une seule personne", explique Philippe Richert.

Dans son communiqué, Philippe Richert critique "les propos extrêmement durs à l'égard du fonctionnement de la justice" que François Fillon "a pu tenir". Des propos qui "ont choqué une partie de l'opinion publique y compris dans notre camp".

LIRE AUSSI :