Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le programme de Fillon, "des mesures anti-sociales d'une barbarie sans nom" !

lundi 28 novembre 2016 à 10:04 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le maire PS de Tulle et conseiller à l'Elysée a réagi à la désignation de François Fillon dans la primaire de la droite, et au climat très tendu à gauche entre Manuel Valls et François Hollande. Il était sur France Bleu Limousin ce lundi matin.

Bernard Combes était l'invité de France Bleu Limousin à 8h20 ce lundi
Bernard Combes était l'invité de France Bleu Limousin à 8h20 ce lundi © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, France

La droite a désigné son candidat, la gauche en est encore loin...

Non, elle n'en est pas si loin que ça, vous verrez dans le courant des jours qui viennent , les choses vont se fixer... On est dans le timing.

Les choses vont se précipiter, on l'a vu avec l'interview de Manuel Valls au JDD, se disant prêt à de présenter à la primaire, qu'en avez-vous pensé ?

Il est le premier ministre de la France, il a le devoir de s'exprimer lui aussi, et il est le premier ministre de François Hollande, il a le devoir de voir avec lui comment on construit cette gauche de demain qui va devoir combattre un gouvernement de droite, s'il était élu, extrêmement dur pour les Français. Ces deux hommes se connaissent bien, ils se respectent, ils vont devoir se mettre d'accord sur une situation dont je conviens qu'elle n'est pas très claire. Moi je fais confiance à leurs capacités d'analyse. Je les connais bien, je sais qu'ils vont trouver un terrain d'entente.

La droite sort renforcée de cette primaire, et la gauche paraît plus divisée que jamais...

Je ne sais pas, ce qui n'est pas bon signe, c'est ce que François Fillon propose aux Français : la TVA, l'impôt sur la fortune supprimé, les franchises sur la sécurité sociale, tout un tas de mesures anti-sociales d'une barbarie sans nom. Et Monsieur Fillon, il est celui qui a alourdi la facture du déficit de 600 milliards d'euros avec Nicolas Sarkozy ! Alors, la gauche elle est fracturée, c'est vrai. Si on veut une vraie primaire, il faut que tous ces gens (Mélenchon, le PRG) viennent autour d'une table, et je crois que les Français pourraient écouter le programme de la gauche et se rassembler.

Ré-écoutez ou podcastez l'invité du matin ici.