Politique

Le projet de nouvelle intercommunalité présenté par le préfet d'Indre-et-Loire

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine lundi 12 octobre 2015 à 19:42

Le Préfet d'Indre-et-Loire Louis Le Franc
Le Préfet d'Indre-et-Loire Louis Le Franc © Radio France - Xavier Louvel

Le préfet d'Indre-et-Loire a dévoilé ce lundi après-midi sa carte de l'intercommunalité. Ce nouveau schéma des communautés de communes prévoit qu'elles passent de 20 à 10, au 1er janvier 2017.

Ce projet de 10 communautés de communes pour toute l'Indre-et-Loire n'est pour l'instant qu'à l'étude. Il va être soumis aux élus de toutes les communes qui vont devoir se prononcer d'ici la fin de l'année. Le détail de ce projet de schéma départemental va arriver dans les mairies et dans les syndicats d'ici la fin de la semaine.

Le préfet s'est appuyé sur le travail engagé par les élus du Lochois, avec le regroupement de quatre communautés de communes. Au nord, on regroupe la Touraine Nord-Ouest avec le Pays de Bourgueil et le Pays de Racan se joint à la Gâtine-Choisille. Bref, rien de conflictuel à priori. La tension, pour l'instant, elle est à l'ouest, avec la création d'une grosse entité : le Grand Chinon, avec l'Ile Bouchard, Descartes, Richelieu, Sainte-Maure de Touraine et Azay-et-Rideau. Le Ridellois n'est pas satisfait de ce destin que lui dessine la préfecture.

Eric Loizon, Président de la communauté de communes du Pays d'Azay-le-Rideau

Il pourrait même y avoir scission au sein même des communes du Pays d'Azay-le-Rideau, entre celles à l'est et celles à l'ouest.

Louis Le Franc, Préfet d'Indre-et-Loire

Reste l'agglomération de Tours qui a dit non à toute nouvelle intégration. "On stabilise notre territoire" a dit le Président de Tours Plus Philippe Briand au préfet. Mais Louis Le Franc a laissé la porte ouverte pour les années qui viennent, en ne touchant pas au Val de l'Indre et ses "31.000 habitants et viable économiquement", et en regroupant Vouvrillon et Est-Tourangeau. "Ces deux entités rejoindront très prochainement Tours Plus, je n'en doute pas", a dit le prefet. Les élus vont être consultés sur ce projet de réforme intercommunale. Les objections passeront au 1e trimestre 2016 devant la Commission departementale de coopération intercommunale (la CDCI). L'objectif à terme est d'aboutir à ce schéma au 1er janvier 2017 comme le prévoit la loi NOTRe.