Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le PS du Puy-de-Dôme en reconstruction

lundi 30 avril 2018 à 17:43 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

Après la claque de 2017, le Parti Socialiste cherche à se reconstruire, au niveau national comme au niveau local. Dans le Puy-de-Dôme, une équipe totalement renouvelée vient de prendre la direction du parti.

Laurent Bégon, au centre avec les lunettes, entouré par la nouvelle équipe dirigeante du PS 63
Laurent Bégon, au centre avec les lunettes, entouré par la nouvelle équipe dirigeante du PS 63 © Radio France - Emmanuel Moreau

Puy-de-Dôme, France

Beaucoup de militants sont partis. D'autres ont rejoint Génération.s, le parti de Benoit Hamon. Aujourd'hui, il ne reste plus que 700 militants à jour de cotisation au sein du PS 63, pratiquement quatre fois moins qu'il y a dix ans. Même si leur nombre est traditionnellement en baisse l'année suivant une élection présidentielle, c'est très peu dans ce département qui a longtemps constitué un fief socialiste. 

Le PS ne repart pas de zéro mais pas loin. Le choc électoral a nécessité un véritable dépoussiérage avec une équipe dirigeante totalement renouvelée. Le nouveau bureau fédéral, mis en place officiellement la semaine dernière, compte cinq membres. Le premier secrétaire fédéral est désormais Laurent Bégon, adjoint au maire de Vic-le-Comte. Avec lui, un bureau majoritairement féminin, avec Dominique Molle, Nadine Vallespi, Marlène Vidalenc et Lucas Peyre. 

A gauche, pour les municipales

Ils veulent remettre le parti en fonctionnement, ce qui veut dire aller à nouveau à la rencontre des électeurs. Les nouveaux responsables du PS ont des idées (conférence des territoires, rencontres citoyennes, renforcement des sections), il faut maintenant les mettre en pratique. Ils veulent également revendiquer l'engagement à gauche du Parti Socialiste, pas question de rester coincé entre un centre plutôt macroniste et les Insoumis. Un positionnement affirmé qui doit permettre de préparer les prochaines élections municipales, en 2020.

Mais les socialistes doivent aller en reconquête en faisant des économies. Les élus sont moins nombreux, le financement public du parti a nettement baissé. Le PS du Puy-de-Dôme s'est résigné à vendre son siège. Il pourrait aussi se séparer d'un de ses trois permanents même si la décision n'a pas encore été prise.