Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Rassemblement National de la Loire accuse les Jeunesses Communistes de violence et demande leur dissolution

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le Rassemblement National de la Loire a officiellement demandé ce mardi à la préfecture de dissoudre le mouvement des Jeunes Communistes. Il les accuse d'être responsables des débordements en marge des cortèges des gilets jaunes.

Les Jeunes Communistes de la Loire récusent les accusations du Rassemblement National
Les Jeunes Communistes de la Loire récusent les accusations du Rassemblement National © Maxppp - Clément Mahoudeau

Saint-Étienne, France

Après les dégradations en marge des rassemblements des gilets jaunes ces dernières semaines, le nouveau responsable du Rassemblement national dans la Loire, Michel Lucas, pointe du doigt les Jeunes Communistes de la Loire, qui pousseraient selon lui à la violence. Mardi 29 avril, il a officiellement demandé par courrier la dissolution du mouvement au préfet de la Loire, Evence Richard. "À un moment donné, il faut dire stop et remettre de l'ordre ! On retrouve toujours les mêmes personnes, qui sont virulentes, qui ne savent transmettre leurs idées que par la violence, pas par des tracts. Je pense que la dissolution est la meilleure solution...c'est une solution radicale, en tous cas", défend-il. 

De son côté, le mouvement des Jeunes Communistes nie fermement ces accusations : "On attend de voir s'il y aura des suites, mais on est prêts à porter plainte en diffamation contre toutes les organisations qui portent des accusations sans fondements et sans preuves, précise Silvère Chambon, le secrétaire fédéral des Jeunes Communistes de la Loire. Quand on passe ses journées à inciter à la haine et à capitaliser sur la peur, je pense qu'on a assez peu de leçons à donner sur foutre le bordel", poursuit-il.

Le Rassemblement National accuse également le mouvement communiste d'avoir proposé aux migrants de Saint-Étienne de s'abriter dans les paroisses de la ville. Des accusations là aussi rejetées par leur secrétaire fédéral.