Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le Rassemblement national (ex FN) n'a plus de permanence à Orléans

mercredi 12 septembre 2018 à 5:35 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Le Rassemblement national (nouveau nom du Front National) a discrètement fermé sa permanence départementale à Orléans fin 2017. Avant même les ennuis financiers du parti au niveau national, mais déjà faute d'argent et de militants dans le Loiret. Les révélations de France Bleu Orléans.

Marine Le Pen était venue le 6 mars 2015 dans la permanence que le FN avait ouverte à Orléans quelques jours plus tôt
Marine Le Pen était venue le 6 mars 2015 dans la permanence que le FN avait ouverte à Orléans quelques jours plus tôt © Maxppp - Thierry Bougot

Orléans, France

C'est en décembre dernier et en toute discrétion que le Rassemblement national (RN) - qui s'appelait encore alors le Front national - a rendu les clés de sa permanence départementale, située rue de Gaucourt à Orléans, dans le quartier Dunois. Avant donc la saisie financière de deux millions d'euros ordonnée par la justice dans l'affaire des emplois fictifs du RN au Parlement européen et qui a obligé cet été le parti d'extrême droite à fermer un tiers de ses permanences en France.

De l'ancienne permanence du FN rue de Gaucourt à Orléans, il ne reste plus que la boîte aux lettres : la Poste elle-même a du mal à s'y retrouver - Radio France
De l'ancienne permanence du FN rue de Gaucourt à Orléans, il ne reste plus que la boîte aux lettres : la Poste elle-même a du mal à s'y retrouver © Radio France - François Guéroult

Mais le problème d'argent se serait forcément posé à Orléans, avec un loyer mensuel dépassant les 600 euros sans les charges : "Cela représentait 70% du budget de la fédération du Loiret, témoigne un ancien cadre qui souhaite rester anonyme, et comme le parti, depuis la présidentielle, a perdu localement 60% de ses adhérents et donc de ses cotisations..." Difficile dans ces conditions de maintenir une ouverture au moins hebdomadaire.

Le site Internet du Rassemblement National n'a toujours pas officialisé la fermeture de la permanence d'Orléans, pourtant intervenue il y a 9 mois ! - Radio France
Le site Internet du Rassemblement National n'a toujours pas officialisé la fermeture de la permanence d'Orléans, pourtant intervenue il y a 9 mois ! © Radio France - Capture d'écran

Les locaux orléanais, qui auront fonctionné pendant moins de trois ans, étaient d'autant plus devenus une coquille vide que Ludovic Marchetti, nouveau délégué départemental depuis octobre, habite Amilly, près de Montargis, et que son adjoint Valentin Manent vit dans le Pithiverais. C'est d'ailleurs cet aspect pratique que Ludovic Marchetti met en avant pour justifier cette fermeture, tout en reconnaissant qu'il y a un autre avantage à se replier sur la permanence de la rue Hoche à Montargis : c'est un bien immobilier acquis par le FN en 1992, la question des loyers ne s'y pose donc pas...

Il n'empêche : la fin de la permanence du RN à Orléans est un coup dur pour le parti. Ce n'est pas un hasard si l'une des premières missions de Charles de Gevigney, le prédécesseur de Ludovic Marchetti de janvier 2015 à octobre 2017, était précisément de trouver un local pour le parti à Orléans, local que Marine Le Pen, la présidente du RN, s'était empressée de visiter dès mars 2015. Cette fermeture témoigne donc d'ores et déjà des difficultés que le RN aura pour être présent lors des prochaines élections municipales à Orléans.