Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le revenu universel d'activité proposé par Emmanuel Macron : une "contrefaçon" pour Régis Juanico

jeudi 13 septembre 2018 à 21:38 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'annonce a surpris dans les rangs de Benoît Hamon : en dévoilant son plan pauvreté ce jeudi, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un revenu universel d'activité. Une "contrefaçon" pour Régis Juanico, député de la Loire du mouvement Génération.s.

Pour Régis Juanico, le revenu universel d'activité proposé par Emmanuel Macron est une "contrefaçon" de celui défendu par Benoît Hamon.
Pour Régis Juanico, le revenu universel d'activité proposé par Emmanuel Macron est une "contrefaçon" de celui défendu par Benoît Hamon. © Radio France - YR

Loire, France

"Ça nous a bien fait rire !" La réaction spontanée du député de la Loire Régis Juanico, du mouvement Génération.s de Benoît Hamon lorsqu'on lui demande ce qu'il pense du revenu universel d'activité proposé par Emmanuel Macron. C'est l'un des éléments forts du plan pauvreté dévoilé ce jeudi par le Président de la République. 

Une annonce qui fait doucement sourire le député de la Loire : "Le revenu universel était une mesure qu'Emmanuel Macron avait dénigrée, qui était issue du programme présidentiel de Benoît Hamon" avant de souligner "c'est un clin d’œil, simplement il faut se dire que ça n'a rien à voir."

"Le revenu universel [d'Emmanuel Macron, ndlr] ne sera attribué qu'aux bénéficiaires qui remplissent un certain nombre de conditions, notamment le fait de ne pas refuser plus de deux offres raisonnables d'emploi" explique Régis Juanico, avant d'ajouter : "donc on est très très loin du revenu universel qu'a défendu Benoît Hamon pendant la campagne présidentielle. Il y a beaucoup d’esbroufe autour de ce plan pauvreté, et je pense, une contrefaçon sur le revenu universel, qui n'en est pas vraiment un."