Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le RN débauche l'ancien bras droit de Georges Frêche comme candidat aux régionales dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Le Rassemblement National vient de faire un sacré coup politique pour les élections régionales. Frédéric Bort, l'ancien bras droit de Georges Frêche, prend la tête de la liste RN dans l'Hérault.

Jean-Paul Garraud, Frédéric Bort, Louis Aliot à Montpellier
Jean-Paul Garraud, Frédéric Bort, Louis Aliot à Montpellier © Radio France - Claire Moutarde

Frédéric Bort, accompagné de son fils de 12 ans ce mercredi matin, assume parfaitement son ralliement au Rassemblement National pour les élections régionales, "aujourd'hui, le RN est le seul parti qui défend les gens ordinaires contre les élites de Paris comme le faisait Georges Frêche lorsqu'il était président de la Région". 

Le RN débauche l'ancien bras droit de Georges Frêche

L'ancien directeur de cabinet de Georges Frêche, président socialiste du Languedoc-Roussillon, Frédéric Bort est désormais tête de la liste RN dans l'Hérault. "Un choix d'ouverture" selon Jean-Paul Garraud, tête de cette liste RN, lui-même issu des Républicains, "ce n'est pas une prise de guerre ou un coup politique, c'est une démarche de conviction. Cette démarche illustre bien ce qu'est le rassemblement national d'aujourd'hui. Ce n'est pas ce que certains veulent faire croire."

"Je défends les gens ordinaires contre les élites de Paris, comme le faisait Georges Frêche." - Frédéric Bort

Pour marquer l'importance de l'événement pour le RN, Louis Aliot, maire RN de Perpignan, homme fort du parti de Marine Le Pen a fait le déplacement depuis les Pyrénées-Orientales. Il ne fait pas parti de la liste mais il convaincu que le RN "va gagner les élections régionales. N'oublions pas que sans la fusion avec Midi-Pyrénées, nous serions à la tête aujourd'hui à la tête du Languedoc-Roussillon".

Claudine Frêche sort de son silence pour défendre la mémoire de Georges Frêche

Le RN, par l'intermédiaire de Frédéric Bort, se présente comme un des héritiers de l'ancien mentor de la Région. L'année du dixième anniversaire de sa mort, la pilule ne passe auprès de Claudine Frêche, la veuve de Georges Frêche.

"J'appelle cet individu à cesser d'utiliser immédiatement le nom de Georges Frêche." - Claudine Frêche

Dans un communiqué, elle "s'élève avec vigueur sur l’utilisation du nom et de l’action de Georges Frêche par ce candidat du RN. Je veux rappeler aux citoyens de ce territoire que l’on cherche aujourd’hui à tromper, que Georges Frêche, fils de résistant et d’une institutrice laïque, s’est battu toute sa vie contre l’extrême droite, tant à Montpellier qu’à la Région (...) L’engagement politique, même le plus opportuniste, ne peut se faire en insultant la mémoire ou en faisant parler les morts. C’est indigne. J’appelle cet individu et la tête de liste RN à cesser d’utiliser immédiatement le nom de Georges Frêche." 

Georges Frêche avait toujours refusé de s'allier au Front National, dénonçant en 2004 l'alliance de Jacques Blanc avec le parti de Jean-Marie Le Pen à l'époque.

À la mort de Georges Frêche, il y a dix ans, Frédéric Bort devient viticulteur à Lunel. Après une brève collaboration avec le maire de Lunel, Claude Arnaud, il tente d'obtenir l'investiture En Marche lors des élections législatives de 2017, sans y parvenir. "J'ai quitté le système en 2010, certains diront que j'ai fait ma traversée du désert, on ne m'a d'ailleurs pas apporté beaucoup d'eau en cette période là, mais aujourd'hui, cela me donne le recul nécessaire pour me rendre compte que le système dessert une trop grande partie de la société. Et moi, je prends mes responsabilités en m'engageant. Il faut offrir des solutions politiques aux gens qui n'en peuvent plus. Sinon, c'est la violence la rue, comme on l'a vu avec le mouvement des gilets jaunes."

Le RN mise sur une stratégie d'ouverture pour remporter l'élection

Frédéric Bort ne prendra pas sa carte au RN, "on ne me l'a pas demandé". Mais il rejette l'idée d'avoir franchi une ligne rouge, " nous ne sommes en février 1934".  Une candidature qui va permettre au RN "d'élargir l'assise électorale et de parler à des publics auxquels traditionnellement on ne parlait pas" selon Louis Aliot, maire de Perpignan. Le chef de file du RN en Languedoc-Roussillon qui ne se présente pas pour les élections régionales, salue chez Frédéric Bort "un homme qui n'est pas sectaire".

"Nous allons gagner la région comme nous allons gagner la présidentielle en 2022." - Louis Aliot

C'est la stratégie qu'a choisi le RN, en débauchant des personnalités qui ne font pas partie des rangs du Rassemblement National, Jean-Paul Garraud a quitté Les Républicains pour le RN, comme Cédric Delapierre vient de le faire dans l'Hérault, "et ça paiera, vous le verrez, nous allons gagner la région, comme nous allons gagner la présidentielle en 2022."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess