Infos

Le RSA au coeur de l'assemblée des Départements de France

Par Giraud William, France Bleu Poitou mercredi 5 octobre 2016 à 19:15

L'assemblée des Départements de France.
L'assemblée des Départements de France. - CD86

Le revenu de solidarité active s'est invité en ouverture de la manifestation au palais des congrès du Futuroscope.

La justice a jugé ce mardi illégal la décision du Conseil Départemental du Haut-Rhin. La collectivité voulait imposer aux bénéficiaires du RSA des heures de bénévolat. Chacun a son avis sur la question :

"Etre au RSA, ce n'est pas un statut. Il faut rendre l'inscription à Pôle Emploi obligatoire pour les bénéficiaires. Quand on a un droit, on a aussi des devoirs. Le dire n'est pas scandaleux" Bruno Belin, président LR de la Vienne.

"Certains ne jouent pas le jeu"

"Il y a un certain nombre de bénéficiaires du RSA qui ne jouent pas le jeu. Je suis pour le système du conventionnement, un accord bilatéral entre la collectivité et le bénéficiaire" Gilbert Favreau, président LR des Deux-Sèvres.

"Ce sont nos impôts"

"Cela ne me choque pas du tout. Dans mon département, on a 1.000 emplois offerts qui ne sont pas pourvus. Ces bénéficiaires, c'est vous et moi qui les payons avec nos impôts. Pourquoi ne donneraient-ils pas à la société et à ceux qui en ont besoin par du bénévolat ou des missions de service public ?" Jean-Claude Luche, président UDI du Département de l'Aveyron.

"A côté de la plaque"

"Demander une contre-partie aux bénéficiaires du RSA ? C'est une démarche à côté de la plaque. Dans une société qui a des fractures, des souffrances, il ne faut pas rajouter à la liste ceux qui seraient les responsables de telle ou telle situation... Ce n'est pas la bonne manière de régler le problème" Jean-Yves Gouttebel, président PRG du Puy-de-Dôme.

Partager sur :