Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le RSA dès 18 ans permettra aux jeunes d'avoir un filet de sécurité" pour Rémi Cardon

-
Par , France Bleu Picardie

Rémi Cardon, le sénateur socialiste de la Somme a déposé une proposition de loi qui sera examinée ce mercredi au Sénat pour ouvrir le droit au RSA dès 18 ans.

Rémi Cardon est le benjamin du Sénat
Rémi Cardon est le benjamin du Sénat © Maxppp - Olivier Corsan

"Ce qui m'inquiète c'est qu'il y ait des jeunes qui se demandent comment ils vont manger", précise Rémi Cardon. Le sénateur de la Somme, qui est le plus jeune de la 5ème République, s'est rendu compte que "dans les banques alimentaires la fréquentation a rajeuni. Si la question est purement financière, il faut un filet de sécurité pendant la crise sanitaire pour que ces jeunes se posent des questions sur autre chose. Comment je vais me former, comment j'essaye de m'émanciper dans les prochains mois?"

Génération sacrifiée

"Quand on fait le constat, on a une plateforme post-bac et après une plateforme un jeune une solution pour trouver un emploi. Rien de concret, les jeunes doivent se sentir délaissés par la République. C'est pourquoi il faut essayer de capter ces jeunes qui ne sont pas en formation qui n'ont pas d'emploi pour essayer de leur faire comprendre qu'on est là, pour les réconcilier avec la République".

Est-ce que vous aurez le soutien de la classe politique? 

"Ce n'est pas une question idéologique c'est une question de comment on répond à l'urgence sociale chez les jeunes? Cette solution peut se mettre en place rapidement dans les territoires. Les services des départements et de la CAF vont activer les leviers, ça coûte 4 à 5 milliards d'€ au niveau du financement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess