Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le sénateur de Côte-d'Or François Patriat quitte le Parti Socialiste pour suivre Emmanuel Macron

mercredi 29 mars 2017 à 18:44 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Bourgogne

Soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, le sénateur de Côte-d'Or François Patriat claque définitivement la porte du Parti Socialiste ce mercredi soir, pour suivre le candidat En Marche.

Pour François Patriat, un ticket Macron-Hamon n'est pas possible
Pour François Patriat, un ticket Macron-Hamon n'est pas possible © Radio France - Stéphane Parry

Ce n'est pas une surprise mais une confirmation. François Patriat a décidé, ce mercredi soir, de quitter le Parti Socialiste pour se consacrer au mouvement En Marche d'Emmanuel Macron. "Dès le 6 avril à Amiens, pour le lancement d’En Marche, rappelle l'ancien président du conseil régional de Bourgogne, j’avais pour ma part effectuer le choix du cœur ! Et la suite que chacun connaît nous a donné raison. Certains pensent que c’est d’avoir tort que d’avoir raison trop tôt. La formidable performance d’Emmanuel Macron hissé à l’avant du peloton des candidats, porteur d’un véritable espoir de changement, prouve que la vision et l’anticipation sont les conditions de la réussite."

Après le ralliement de Manuel Valls à Emannuel Macron

Mais si François Patriat a soutenu l'ancien ministre de l'Economie depuis le début, il n'avait jusque là pas rendu sa carte du PS. Il choisit son moment au lendemain d'une mise au point plutôt clair du candidat sur la vague de ralliement opportuniste à son mouvement, et notamment celui de Manuel Valls au matin. Emmanuel Macron a effectivement précisé, ce mardi en meeting à Mayotte, que les candidats d'En Marche aux législatives devront impérativement être membre du mouvement. Pas question de placer les copains ayant retourné leur veste. "Mon soutien sans faille à Emmanuel Macron, précise ainsi François Patriat, ne saurait être réduit à un choix d’utilité. C’est avant tout un choix d’efficacité. Il n’est pas qu’un rempart contre la tentation de l’extrémisme. Il a le meilleur programme inspiré par la meilleure vision. Emmanuel Macron c’est le projet révolutionnaire en 5 R : rupture avec la logique d’affrontement - redistribution des cartes politiques - renouvellement des acteurs - refondation du pacte social - rassemblement des progressistes."

"Ce rassemblement s’opèrera dans la clarté et la transparence autour du programme du candidat. Il sera le fait de soutiens individuels sans garantie d’investiture et sans altération des propositions. Il est des moments où la fraternité souffre trop de sarcasmes. Lassé des quolibets, des invectives, des injures, révolté par les insinuations et la mauvaise foi, j’ai décidé de prendre définitivement mes distances. Je quitte ce jour même le Parti Socialiste pour me consacrer pleinement à En Marche !"