Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : La ruralité : un enjeu électoral 2017

Le sénateur Jean-Pierre Vogel distribue sa réserve parlementaire avec un comité

mardi 7 mars 2017 à 11:24 Par Marie Mutricy, France Bleu Maine

Le sénateur LR de la Sarthe Jean-Pierre Vogel distribue tous les ans depuis son élection en 2014, sa réserve parlementaire via un comité. Un groupe d'élus qui change tous les ans s'est réuni lundi soir. 149.712 euros ont été réparti. C'est le seul à le faire ainsi à notre connaissance.

Les maires des communes qui ont reçu des subventions l’an dernier autour des co-présidents du comité, Christelle Morançais et Daniel Coudreuse
Les maires des communes qui ont reçu des subventions l’an dernier autour des co-présidents du comité, Christelle Morançais et Daniel Coudreuse © Radio France - Marie Mutricy

Sarthe, France

Jean-Pierre Vogel l'avait promis pendant la campagne des sénatoriales, en 2014, il l'a fait. Le sénateur-maire de Bonnétable distribue les 149.712 euros de sa réserve parlementaire via un comité et une méthode de vote qui permet d'éviter tout soupçon de copinage. C'est le seul à procéder ainsi en France, à notre connaissance. Cela fait donc trois fois maintenant qu'un groupe d'élus se réuni sous la co-présidence du conseiller régional et maire de Brûlon Daniel Coudreuse et de la vice-présidente du conseil régional Christelle Morançais. Mais la particularité c'est que ce sont les communes qui ont touché des subventions l'an dernier qui siègent dans le comité pour distribuer les subventions suivantes. La dernière réunion avait lieu lundi soir.

POUR ALLER PLUS LOIN - A qui les sénateurs donnent leur réserve parlementaire ? Le site du Sénat propose un outil de recherche

Un système de notes

En 2014, après son éléction, Jean-Pierre Vogel charge donc Christelle Morançais et Daniel Coudreuse d'élaborer une méthode. "On a mis en place un système de notation, en fonction du caractère exceptionnel du projet, de l'intérêt général évident, de la première nécessité pour la commune, c'est-à-dire que c'est vraiment important, si on est pas là, ils font pas. On rentre tout dans [le logiciel] Excel. On met des étoiles en fonction de l'importance et ça nous donne directement la subvention". Autour de la table, les maires des communes qui ont reçu des fonds l'an dernier : Saint-Pierre-des-Ormes, Evaillé, Les Mées, Nogent-le-Bernard... Les fonds servent principalement à réaliser des travaux, comme à Dissé-sous-Ballon en 2016. Les façades de la mairie et d'un logement communal ont été refaites pour 8.000 euros. La réserve parlementaire a permis de financer la moitié du chantier. Pas négligeable pour le maire de la commune de 130 habitants :

Cela nous a terriblement aidé. Nous sommes un tout petit village et les finances ne sont pas très élevées - Francis Belluau, maire de Dissé-Sous-Ballon

Un moment de partage bienvenu pour les élus

Subventionnés l'an dernier, les élus doivent désormais étudier les 19 dossiers de 2017. Le sénateur Jean-Pierre Vogel se réserve tout de même 20% de la somme totale pour l'attribuer à des projets qu'il a choisis personnellement. Reste donc 12 projets à noter, sans tenir compte des amitiés des uns ou des autres. "C'est l'avantage du système, continue Daniel Coudreuse. Et puis regardez ce soir on a Béton, Chérisay, Dangeul, Fatines, Gréez, Guécélard... je ne connais pas ces communes". La maire de Saint-Martin-des-Monts, commune de 186 habitants près de La Ferté-Bernard abonde : "je suis sans étiquette. Notre commune a reçu la subvention sans que j'ai la carte d'un parti" explique Patricia Edet. Elle apprécie de se retrouver "entre maires de différentes petites communes et communes plus importantes. Pouvoir échanger c'est primordial. Etre proche de nos parlementaires aussi, et c'est une reconnaissance pour nos petites communes".

  - Radio France
© Radio France

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.