Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le service national universel officiellement inscrit dans la Constitution

jeudi 19 juillet 2018 à 8:33 Par Pierre Emparan et Frédéric Chapuis, France Bleu

L'Assemblée nationale vient de voter dans la nuit de mercredi à jeudi l'inscription du "service national" dans la Constitution. Pour le gouvernement c'est la garantie juridique indispensable à la mise en oeuvre de cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

L'engagement des jeunes sous le drapeau national.
L'engagement des jeunes sous le drapeau national. © Maxppp -

Le futur service national universel (SNU) est désormais inscrit dans la Constitution après le vote des députés dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce service comportera une partie obligatoire et une partie bénévole. Un mois pour tous les jeunes âgés de 16 ans. La période inclut quinze jours en hébergement collectif pour "favoriser le brassage social" selon Jean-Michel Blanquer le ministre de l'éducation nationale. 

Après ce service d'un mois, les jeunes pourront s'engager volontairement jusqu'à l'âge de 25 ans, sur une durée de trois à douze mois "dans des domaines aussi variés que la défense, l'environnement, l'aide à la personne, le tutorat, la culture". Ces modalités seront précisées à l'issue d'une consultation avec les représentants de la jeunesse jusqu'en octobre. 

Le service national universel est approuvé par 65% des Français selon un sondage Odoxa pour franceinfo et le Figaro du 13 juillet.

L'opposition fustige un projet pas mûr du tout avec beaucoup de flou

Les députés LR dénoncent, par la voix de Guillaume Larrivé, "beaucoup de flou" autour du projet du gouvernement et de la "fausse monnaie" car l'inscription du SNU sera sans grand effet selon lui. L'Insoumis Ugo Bernalicis juge le projet "pas mûr du tout" et "on ne sait pas si ça aboutira".

Les députés communistes n'ont pas été "convaincus" non plus.  Coprésident des députés UDI-Agir, Jean-Christophe Lagarde en revanche soutient cette inscription constitutionnelle même s'il "n'adhère" pas à ce stade au dispositif de SNU proposé.