Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le social-démocrate italien David Sassoli élu à la tête du Parlement européen

-
Par , France Bleu

Le social-démocrate italien David Sassoli a été élu ce mercredi à la présidence du Parlement européen. Il sera à la tête de cette assemblée pendant deux ans et demi.

David Sassoli a été élu ce mercredi à la présidence du Parlement européen.
David Sassoli a été élu ce mercredi à la présidence du Parlement européen. © AFP - FREDERICK FLORIN

L'Italien David Sassoli, âgé de 63 ans, a été élu président du Parlement européen ce mercredi à Strasbourg. Cette élection survient au lendemain de l'accord conclu par les dirigeants des 28 pour répartir les postes clés de l'Union Européenne. Il a été désigné à l'issue du deuxième tour d'un vote à bulletins secrets où il a obtenu 345 voix sur 751 possibles. 

Le social-démocrate, ancien journaliste et eurodéputé depuis 2009, succède donc à son compatriote Antonio Tajani, membre du parti populaire européen (PPE). Son mandat de président doit durer deux ans et demi. 

"Une Union plus réactive aux exigences des citoyens"

Sur le perchoir, juste après son élection, David Sassoli a exprimé son envie d'intégration européenne : "Nous devons avoir le courage de relancer notre projet d'intégration, nous devons faire évoluer notre Union pour qu'elle soit plus réactive aux exigences des citoyens", a-t-il déclaré devant l'hémicycle. 

Il a également appelé les Européens à "combattre le virus de l'ultranationalisme". David Sassoli veut réformer l'UE en matière d'immigration et d'asile politique. Il a aussi souhaité que les négociations pour le Brexit soient menées "avec bon sens et dans un esprit de dialogue et d'amitié".  

La victoire des sociaux-démocrates ?

La présidence du Parlement fait partie des hautes fonctions de l'Union européenne que les grandes familles politiques doivent se répartir, mais le poste était beaucoup moins convoité que la présidence de la commission. Dans l'accord signé mardi, mais aussi par tradition, les élus européens doivent se partager les postes à responsabilités, pour qu'un parti ne possède pas tous les pouvoirs de l'UE. 

Étant donné que la Commission est désormais présidée par un membre du PPE en la personne de l'Allemande Ursula von der Leyen, le parti n'a pas présenté de candidat pour ce poste. Manfred Weber, qui était candidat pour le PPE, avait d'ailleurs renoncé à se présenter et s'était dit "prêt à soutenir" le candidat des sociaux-démocrates. 

Ainsi, David Sassoli l'a remporté avec 345 voix devant la députée écologiste allemande Ska Keller (119 voix au deuxième tour), l'Espagnole d'extrême-gauche Sira Rego (43) et le conservateur eurosceptique tchèque Jan Zahradil (160). C'est une seconde victoire pour les sociaux-démocrates après la nomination de l'Espagnol Josep Borrell comme Haut représentant pour les Affaires étrangères.

Une stratégie du PPE 

Si les sociaux-démocrates peuvent s'estimer gagnants de ces nominations et élections, il semble que cela soit la stratégie du parti populaire européen. En effet, les dirigeants des 28, Emmanuel Macron en tête, ont nommé ce mardi la ministre allemande et proche d'Angela Mekel, Ursula von der Leyen, à la tête de la commission européenne. Cependant, cette nomination doit encore être votée par le Parlement la semaine du 15 juillet. 

En laissant aux sociaux-démocrates la présidence du Parlement et les Affaires étrangères, les dirigeants européens s'assurent quasiment d'avoir le soutien du groupe social-démocrate qui représente 154 eurodéputés pour la nomination d'Ursula von der Leyen. 

Ce mercredi après-midi, elle se rendra pour la première fois au Parlement européen.