Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le statut de métropole adopté lundi soir à la majorité à Saint-Étienne

lundi 27 mars 2017 à 21:48 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les élus des 53 communes adhérentes se sont prononcé à la majorité hier soir pour changer le statut de la communauté urbaine en métropole comme la loi l'y autorise depuis le 1er mars.

Le siège de Saint Étienne Métropole
Le siège de Saint Étienne Métropole © Radio France - france bleu

Saint-Étienne, France

Seuls sept élus se sont ont voté contre et un seul s'est abstenu. Cela faisait trois ans que l'idée avait été lancée, trois ans de travail et de négociation pour faire avancer ce dossier qui place Saint-Étienne au même statut que Lyon, Nantes ou Bordeaux.

Une avancée politique qui ravit Gaël Perdriau, le président de Saint-Étienne Métropole :

Gaël Perdriau le président de Saint Étienne Métropole

"C'est un acte fondateur qui prépare extrêmement bien notre territoire en nous donnant les moyens de nos ambitions en matière de développement économique, d'innovation et de recherche."

- Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole

Un vote hier qui fait avancer l'histoire de la métropole  - Radio France
Un vote hier qui fait avancer l'histoire de la métropole © Radio France - yves renaud

Avec ce nouveau statut, Saint-Étienne va pouvoir peser plus lourd sur la scène nationale.

Une statut partagé avec 21 autres grandes villes de france

Les 53 communes vont maintenant devoir voter leur approbation à ce nouveau statut. Pour qu'il soit validé il faudra obtenir l'avis favorable des deux tiers des conseils municipaux représentant 50% de la population (ou variante : les deux tiers de la population de la zone sur la moitié des conseils municipaux) à l'issue de cette consultation, au plus tard le 1er janvier 2018, le statut sera définitivement adopté.