Politique

Le sujet de l'accueil des migrants s'invite au dîner des maires du département de la Loire

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 27 septembre 2016 à 1:34

Laurent Wauquiez, invité d'honneur du repas des maires de la Loire à la Foire de Saint-Etienne.
Laurent Wauquiez, invité d'honneur du repas des maires de la Loire à la Foire de Saint-Etienne. © Radio France - Angy Louatah

Les maires des communes du département étaient invités à visiter la Foire de Saint-Étienne et à dîner. Un rendez-vous annuel qui n'échappe jamais aux remous de l'actualité. Cette année, l'accueil des migrants était sur toutes les lèvres.

Hier, les maires des communes du département de la Loire ont diné ensemble au restaurant le Flore dans le quartier de la plaine Achille. Après avoir visité la foire de Saint-Étienne, plusieurs discours ont été prononcés. Plusieurs thématiques ont été abordées, l'A45, la fiscalité sur les communes ou encore, actualité oblige, l'accueil des migrants dans le département. Ironie du sort, cette année, l'invité d'honneur du maire Gael Perdriau n'était autre que le président de la région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. En fin de semaine dernière, les positions des deux hommes sur la question s'étaient définitivement éloignées. Le maire de Saint-Étienne estimant que le président de région "criait au loup" et demandant des "solutions plutôt que des pétitions".

Si Laurent Wauquiez s'est bel et bien exprimé au sujet des migrants, le maire de Saint-Étienne a préféré garder le silence.

Ils ont parlé mais moi j'agis ! Il y a un an, j''ai adopté une position et pris des décisions. Il faut anticiper ces arrivées et faire la distinction entre les statuts des personnes. (Gaël Perdriau)

Dans son discours, Laurent Wauquiez a consacré deux petites minutes à la question des migrants. Il a rappelé sa position, critiquant, devant un parterre de maires, les méthodes du gouvernement, pas assez à l'écoute des élus locaux selon lui.

Vous ne pouvez pas imposer à des communes, l'accueil de migrants sans que cela ait été préparé. Il faut comprendre qu'une commune de 700 habitants comme Valfleury ne peut pas accueillir autant de personnes qu'une grande ville. (Laurent Wauquiez)

Et c'est justement en prenant en compte le climat de tension dans certaines communes de la Loire et la multiplication des prises de positions radicales que Gérard Lacroix, le secrétaire général de la préfecture a rappelé la position de l’État.

Les déclarations hostiles ou véhémentes ne sont pas dignes du défi qui se présente devant nous. Les évènements de Valfleury ou de Saint-Denis de Cabane sont inadmissibles dans un département comme le notre. (Gérard Lacroix, secrétaire général de la préfecture de la Loire)

La Loire accueillera 133 migrants issus du démantèlement du camp de Calais annoncé hier par François Hollande.