Politique

Le Taillan-Médoc : la défaite amère de Ludovic Freygefond

France Bleu Gironde lundi 24 mars 2014 à 23:16

Ludovic Freygefond dans le studio de France Bleu Gironde, en mars 2013.
Ludovic Freygefond dans le studio de France Bleu Gironde, en mars 2013. © Radio France

Battu dès le premier tour des élections municipales par son opposante de la droite et du centre, le secrétaire départementale du Parti socialiste quitte son fauteuil de maire, après 13 ans passés aux commandes du Taillan. Visé par deux enquêtes judiciaires, il s’estime victime d’une campagne de dénigrement de la part de ses adversaires.

C’est l’une des surprises de ce 1er tour des élections municipales en Gironde. Détenue par Ludovic Freygefond depuis 2001, la ville du Taillan-Médoc fait partie des quatre villes de la Communauté urbaine de Bordeaux à avoir basculé à droite dimanche dernier. Avec 56,42 % des suffrages recueillis, Agnès Laurence-Versepuy devance largement le maire sortant, qui obtient 43,58% des voix. La candidate d’union entre le centre et la droite devient maire de la ville à l’âge de 31 ans, et à l’issue de sa toute première campagne électorale.

Un revers inattendu

Pour le secrétaire départementale du Parti socialiste, c’est la déconvenue la plus grande. Ludovic Freygefond explique cet échec d’une part par un contexte national défavorable à la gauche. Mais il dénonce d’autre part des attaques sur sa personne.

« J’ai subi une campagne de dénigrement, de calomnie et d’attaque sur ma vie privée. Tout cela a été orchestré de manière magistrale quelques mois avant les élections par l’opposition. » Ludovic Freygefond

Visé par deux plaintes, l’une pour « harcelement moral » et l’autre, plus récente, pour « trafic d’influence et prise illégale d’intérêt », Ludovic Freygefond attend « que la justice fasse son œuvre » mais regrette que « le temps judiciaire ne soit pas le temps politique ».

De son côté, Agnès Laurence-Versepuy savoure sa victoire, qu’elle estime méritée après une année de campagne électorale. « Nous avons été à l’écoute des Taillanaise et des Tallanais » explique la candidate élue, qui reste critique envers le maire sortant.

« Il avait complètement perdu le lien avec les Taillanais, il n’était plus disponible pour eux. Il y a eu aussi une affaire, pour n’en citer qu’une, une affaire de terrain qui n’a pas plu aux habitants de la commune. » Agnès Laurence-Versepuy, à propos de Ludovic Freygefond

Ludovic Freygefond quitte son fauteuil de maire, mais reste toujours 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste en Gironde.

« J’ai subi une campagne de dénigrement et d’attaque sur ma vie privée »

Partager sur :