Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Municipales : "Le temps de la campagne municipale n'est pas là", Christophe Bouchet, maire de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Le maire de Tours fait partie des 72 élus de droite et du centre à signer cette tribune de soutien à Emmanuel Macron. Christophe Bouchet appelle à soutenir l'action d'Emmanuel Macron dans laquelle il se reconnaît. Une façon de négocier la voie libre pour les municipales à Tours ? Il s'en défend.

Christophe Bouchet, maire de Tours
Christophe Bouchet, maire de Tours © Radio France - Sandrine Nardou

Tours, France

Christophe Bouchet était l'invité ce mardi matin de France Bleu Touraine. Il s'est expliqué sur cette tribune qu'il a cosignée avec 71 autres élus de droite et du centre. Ce n'était pas la première d'ailleurs...

_"_Pour être fidèle à mes convictions, j'avais déjà signé une tribune avec sept autres élus mais bien avant les européennes. Je disais déjà que ce que faisait Emmanuel Macron et ce qu'il comptait faire allaient dans le droit fil de ce que nous prônions nous au parti radical depuis des décennies. Donc suivons-le, accompagnons-le car la France a besoin de réformes de structures importantes."

Il faut arrêter avec ces chicaneries en politique. J'aime le travail collectif et mes adjoints LR étaient au courant de cette tribune que j'ai signée. Je ne me renie pas. Dès le départ, je suis radical, je suis centriste."

Et quand on lui demande s'il fait tout ça pour avoir le champ libre aux municipales l'an prochain, sans liste en marche face à lui..

"On en est pas là.. Ce n'est pas encore le temps de la campagne des municipales. Les électeurs en ont marre des campagnes électorales à répétition. Moi et mon équipe, nous sommes au travail jusqu'au mois de décembre. Je ne pense pas du tout aux prochaines municipales. Et cette tribune ce n'est pas un appel du pied à qui que ce soit."