Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal administratif d'Orléans valide l'élection municipale de Pithiviers

-
Par , France Bleu Orléans

Deux têtes de liste avaient déposé des recours contre l’élection au second tour des municipales 2020 de la liste du maire sortant de Pithiviers, Philippe Nolland. Le tribunal administratif d'Orléans les a rejeté. La juridiction a par ailleurs annulé l'élection de Courtenay.

Le tribunal administratif d'Orléans a rejeté les recours de Maxime Buizard et Christophe Simonet
Le tribunal administratif d'Orléans a rejeté les recours de Maxime Buizard et Christophe Simonet © Radio France - François Guéroult

Le tribunal administratif d'Orléans a rejeté les recours déposés contre l'élection au second tour en juin dernier à Pithiviers dans le Loiret de la liste conduite par Philippe Nolland. Arrivé en 2ème position derrière le maire sortant, avec 19 voix d'écart, le chef d'entreprise pithivérien et tête de liste, Christophe Simonet avait déposé un recours devant la juridiction administrative. Tout comme le militant LR Maxime Buizard, également tête de liste, présent au second tour de la quadrangulaire de Pithiviers. Tous deux avaient évoqué "des pressions mettant en cause la sincérité du scrutin". 

Recours envisagé devant le Conseil d'Etat

Tous deux ont été déboutés. La juridiction administrative a suivi l'avis du rapporteur public qui avait présenté ses conclusions au cours d'une audience qui s'était tenue le 17 septembre dernier. Philippe Nolland se dit "satisfait" de cette décision. "_La campagne est terminée, c'est fini_, comme disent nos amis allemands "das ist vorbei", c'est du passé, maintenant on travaille" indique le maire sortant de Pithiviers. De son côté Maxime Buizard reste" persuadé que cette élection a été une élection volée aux pithivériens". Dans l'attente d'avoir le jugement complet, le militant LR n'exclut pas de saisir le Conseil d'État, "ensemble avec Christophe Simonet".

Election annulée à Courtenay

Le tribunal administratif d'Orléans a par ailleurs annulé le scrutin du premier et unique tour à Courtenay. Trois recours avaient été déposés devant la juridiction. Le 15 mars dernier, la liste de Philippe Follet était arrivée en tête avec 50% des suffrages devant celle conduite par Jean-Pascal Patard et celle de Daniel Dufay. Le tribunal a en outre prononcé l’inéligibilité pour un an du maire Philippe Follet qui dispose d'un mois pour faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat. Si tel n'était pas le cas, des élections partielles devraient être organisées à Courtenay. 

Rectification des résultats à Darvoy

Enfin le tribunal administratif d'Orléans a rendu sa décision concernant la commune de Darvoy. Suivant les conclusions du rapporteur public, il a rectifié les résultats du premier et unique tour, sans l'annuler totalement. Le jour de l'élection, une erreur s'était glissée sur les bulletins de vote de la liste conduite par Michel Guérin. Deux noms avaient été inversés contrevenant ainsi à la règle de parité, un homme/une femme. Les 340 suffrages en faveur de l'ancien maire de Saran avaient été déclarés comme nuls. Avec cette décision du tribunal administratif, Michel Guérin qui n'avait obtenu aucun siège le 15 mars dernier, en récupère finalement quatre. A 86 ans, il va lui même faire son retour dans un hémicycle. En conséquence, le maire Marc Brynhole n'a plus que 15 sièges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess