Politique

Le village de marques est lancé, Raymond Feyssaguet passe la main

Par Nicolas Crozel, Céline Loizeau et Véronique Saviuc, France Bleu Isère lundi 11 janvier 2016 à 9:19

R. Feyssaguet à la mosquée de Villefontaine après l'attentat à St Quentin Fallav
R. Feyssaguet à la mosquée de Villefontaine après l'attentat à St Quentin Fallav © Maxppp - Max PPP

Ce n'est pas une surprise, il l'avait annoncé, mais cette fois c'est officiel, l'emblématique maire de Villefontaine Raymond Feyssaguet va passer la main dans quelques jours, il lui reste juste un dernier document à signer : L'acte de vente du terrain sur lequel va pousser le village de marques

Il va donc passer la main dans quelques jours. Raymond Feyssaguet, maire de Villefontaine depuis 21 ans a annoncé lors de la cérémonie des vœux dimanche qu'il allait passer le relais après vingt ans passé à la tête de la commune.

Agé 70 ans, il lui reste malgré tout un document important et symbolique à signer avant de céder son fauteuil. Il veut signer l'acte de vente du terrain qui permettra la construction du Village de Marques, un projet qu'il porte depuis 12 ans. Ensuite, il laissera les rênes à son successeur, vraisemblablement son premier adjoint Patrick Nicole-Williamss.

"une retraite totale serait un acte de mort pour moi" 

Raymond Feyssaguet n'envisage pas de vraie retraite malgré ses 70 ans, il restera conseiller municipal, et vice-président à la communauté d'agglomération, il siègera aussi au conseiller régional ou il vient d'entrer suite aux élections de décembre dernier. "Une retraite totale sonnerait comme un acte de mort pour moi".

Elu à Villefontaine depuis 95, il a à son actif le théâtre du Vellein, la rénovation de la salle Balavoine, et celle du quartier St Bonnet. La mairie, il en a pris le pouvoir il y a plus de 20 ans, le 18 juin 95. Il était alors conseiller municipal d'opposition (depuis 89). Lui, l'homme de droite, qui a rejoint depuis les rangs de l'UDI, s'impose dans un bastion de gauche au terme d'une triangulaire serrée. Il bat de 3 petites voix le maire sortant le socialiste Jean-Pierre PHILIPPE. Raymond Feyssaguet est sans cesse réélu : en 2001, 2008 avec 18 voix d'avance sur le candidat socialiste Jean-Noël Salmon puis en 2014.

"la cité judiciaire en Nord Isère ? je ne lâcherai jamais ce dossier"

Les Villards lui doivent notamment le théâtre du Vellein, la rénovation de la salle Balavoine, ou celle du quartier St Bruno. Ce maire, connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, aurait voulu voir la grande cité judiciaire du nord-isère s'implanter sur sa commune, mais c'était sans compter sur la décision début 2014 de la garde des sceaux d'abandonner ce projet.

Les précisions de Véronique Saviuc

"Un regret mais aussi une obstination il semblerait que Christiane Taubira soit sur une pente glissante, alors pourquoi pas un nouveau garde des sceaux et donc le retour de ce projet ?" s'interroge sur France Bleu Isère, Raymond Feyssaguet. "Ce projet je ne le lâcherai jamais". Alors si, en plus, le futur ministre de la justice est isérois, (Des rumeurs annoncent la nomination d'André Vallini) alors...

Raymond Feyssaguet passe la main