Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Législative partielle à Belfort : la gauche en ordre dispersé

mardi 2 janvier 2018 à 17:22 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Les élections législatives partielles des 28 janvier et 4 février dans la première circonscription du Territoire de Belfort se préparent. La France Insoumise conduira une liste d'union avec le MRC et le PC avec Anaïs Beltran comme tête de liste.

La tête de liste de la France Insoumise Anaïs Beltran et son suppléant Gérald Loridat
La tête de liste de la France Insoumise Anaïs Beltran et son suppléant Gérald Loridat © Radio France - Nicolas Wilhelm

Belfort, France

Après l’invalidation de l'élection de Ian Boucard pour tricherie, on y voit un peu plus clair à gauche.  Anaïs Beltran sera la tête de liste de la France Insoumise lors des élections législatives partielles des 28 janvier et 4 février dans la première circonscription du Territoire de Belfort. Elle sera soutenue par le MRC et le PC. Pour les parties concernées, le rassemblement autour de cette candidature commune était une nécessité. En juin dernier, la participation avait été très faible : à peine 50% au 1er tour, 44% au second tour. « Si les gens s’abstiennent, c’est aussi parce qu’ils en ont marre de voir cinq candidats à gauche. Ils veulent voir des personnes unies. A nous de taire nos ambitions personnelles et individuelles. C’est vraiment ce que nous voulons exprimer aujourd’hui avec le MRC et le PC » indique la tête de liste Anaïs Beltran. Pour constituer cette liste, les ambitions personnelles ont été mises de côté ce qui était l'une des conditions pour réussir à mobiliser. 

Une sage décision  

Cette candidature unique à gauche est une sage décision explique Bastien Faudot. « On avait un devoir dans cette affaire, c’était de ne pas tergiverser. On a peu de temps. Anaïs Beltran était arrivé 3ème au mois de juin, moi juste derrière. Nos deux scores additionnés peuvent laisser entrevoir la possibilité d’un 2ème tour. Si on n’y va à nouveau dans le même format, on est sûrs de regarder le 2ème tour depuis le canapé et on aura le choix entre deux libéraux de droite » commente le soutien MRC qui fait allusion à Christophe Grudler et Ian Boucard, candidats Modem/ République en Marche et LR déjà investis par leur camp. 

Le PS et les Verts partiront seuls

Les discussions n'ont donc pas abouti avec le PS et les Verts. Arthur Courty lui sera le candidat du PS. « J’ai informé les militants par mail ce mardi . Les tractations ne m'intéressent pas » précise le candidat socialiste. Yves Fontanive conduira la liste Lutte Ouvrière. Du côté des Verts, l’échec des discussions avec une partie de la gauche a du mal à passer. « Nous n'acceptons pas cette candidature 100% France Insoumise. Impossible par exemple d'avoir notre logo sur l'affiche ou sur la profession de foi » conteste Vincent Jeudy, le secrétaire départemental d'Europe Ecologie les Verts.

Isabelle Mougin en recours ?

Vincent Jeudy ne veut pas que les Verts s’effacent au profit des troupes de Jean Luc Mélenchon. Il sera donc candidat mais se dit prêt à se retirer à une condition. « Qu’Isabelle Mougin, conseillère départementale du Territoire de Belfort, conduise cette liste d’union de la gauche. Elle serait prête à être candidate à condition que tous les partis de gauche la soutiennent. C’est quelqu’un de sérieux et de consciencieux. C’est une solution pour que l’on sorte par le haut de cette tragédie » indique le responsable terrifortain des Verts, très amer. En juin dernier, Vincent Jeudy avait rassemblé 6,5% des voix mais dans l'autre circonscription du département.

Les insoumis ne ferment pas la porte aux Verts

Interrogé sur la proposition de Vincent Jeudy, Anaïs Beltran a été très claire.  « J’ai été investi par les militants insoumis. Ma candidature ne représente pas un égo. Elle a aussi été acceptée par les autres formations politiques. On ne va pas faire machine arrière. Si Isabelle Mougin était la condition, il fallait la poser dès le départ » répond Anaïs Beltran qui ne ferme pas la porte aux Verts mais dans les conditions établies par les discussions qui se sont déroulées durant tout le mois de décembre.   

Le dépôt des candidatures a commencé ce mardi. Les candidats ont jusqu'à vendredi 6 janvier 18h pour se faire connaître.