Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Législative partielle du Val-d'Oise : un deuxième tour entre La République en marche et Les Républicains

lundi 29 janvier 2018 à 4:25 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Paris et France Bleu

C'est la candidate de la République en marche qui arrive en tête du premier tour de l'élection législative partielle de la première circo du Val d'Oise : Isabelle Muller-Quoy, avec 29,28% des suffrages. Antoine Savignat, des Républicains, est lui aussi qualifié pour le second tour avec 23,67%.

Isabelle Muller-Quoy (LREM) et Antoine Savignat (LR) s'affronteront pour le second tour dimanche prochain.
Isabelle Muller-Quoy (LREM) et Antoine Savignat (LR) s'affronteront pour le second tour dimanche prochain. © Radio France - Tommy Cattaneo.

On prend les mêmes et on recommence ? Les électeurs de la première circonscription du Val d'Oise étaient appelés aux urnes ce dimanche pour le premier tour de l'élection législative partielle. Le précédent scrutin avait été invalidé en novembre dernier, en raison de l'inéligibilité du suppléant d'Isabelle Muller-Quoy, la candidate de La République en marche. Dans ce premier round du match retour, elle est arrivée en tête avec 29,28 % des suffrages. Son adversaire est le même qu'il y huit mois : Antoine Savignat des Républicains avec 23,67%. Un écart bien moins net que lors du précédent scrutin.

Un meilleur score pour Antoine Savignat

Seulement six points séparent la candidate de la République en Marche et celui des Républicains. Il était de 18 points au mois de juin dernier. L'avance d'Isabelle Muller-Quoy s'est réduite, quand Antoine Savignat à grappiller des voix. Il a dépassé les 23 % des suffrages alors qu'il n'avait fait que 17,75 % lors du 1er tour il y a huit mois.  

Y a-t-il eu un effet "La République en Marche au pouvoir" ? "On a tracté sur les marchés et rencontré beaucoup de gens qui avait voté pour En marche en juin", confie Morgan, militant des Républicains pour Antoine Savignat. "Aujourd'hui, ils n'ont plus le même discours : la majorité est acquise, ils ont plutôt envie d'un député qui va porter une voix différente."

Presque 80% d'abstention

Dans le camp d'en face on ne panique pas. Si l'écart est moins important, c'est à cause de l'abstention. Presque huit électeurs sur dix ne se sont pas déplacés. "Ca a été difficile de mobiliser, on a eu à peine plus de 20% des voix exprimés", explique Isabelle Muller-Quoy. "C'est faible, donc il est important pour le second tour que les électeurs viennent voter."

"On espère que la participation sera supérieure le weekend prochain", lâche de son côté Antoine Savignat.

Leïla Saïb, de la France Insoumise, est arrivée en troisième position sur la circonscription avec 11,47%. Une place occupée par le FN en juin dernier.