Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Législative partielle : un ex-candidat appelle à un front commun contre Jean-Pierre Door

vendredi 22 décembre 2017 à 5:53 Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans

Quels candidats face à Jean-Pierre Door lors de l'élection législative partielle dans la quatrième circonscription du Loiret ? Alphonse Proffit, qui s'était présenté sous l'étiquette "Primaire du Gâtinais" en juin dernier, lance une réflexion pour réduire le nombre de candidatures.

Alphonse Proffit (à gauche) et son suppléant Jean-Christophe Cicéron, candidats citoyens dans le Gâtinais.
Alphonse Proffit (à gauche) et son suppléant Jean-Christophe Cicéron, candidats citoyens dans le Gâtinais. © Radio France - Etienne Escuer

Montargis, France

Si retourner aux urnes ne devrait pas enchanter les électeurs de la quatrième circonscription du Loiret, force est de constater que chez les ex-candidats, la motivation n'est pas toujours là non plus. Après l'invalidation de l'élection de Jean-Pierre Door lundi, tout est désormais à refaire. Chaque citoyen est libre de se présenter pour cette nouvelle élection, mais l'on ne devrait pas retrouver la totalité des candidats de juin dernier.

Vainqueur de la Primaire du Gâtinais, une initiative citoyenne, Alphonse Proffit a adressé sur sa page facebook un message à 9 des 10 autres candidats, afin de "se retrouver pour échanger sur les possibilités de faire front commun". Autrement dit, réduire le nombre de candidatures face au député sortant, le LR Jean-Pierre Door. "Aujourd'hui, l'objectif, c'est d'avancer", confie Alphonse Proffit, qui rappelle que le maire de Montargis brigue à nouveau un quatrième mandat au Palais Bourbon. "La question qui se pose, c'est comment on se relance ou non dans cette élection, et pour quels objectifs ? Si on repart dans la même configuration, on connait déjà le résultat..."

Qui pour porter une éventuelle candidature commune ?

Avec l'annulation de l'élection, il va falloir repartir en campagne. "On est nombreux avoir perdu du temps et de l'énergie jusqu'en juin, est-ce qu'il faut y retourner, comment et pourquoi ?", se demande Alphonse Proffit, qui était arrivé en sixième position avec 2,37% des voix. Il a donc lancé un appel à tous les anciens candidats, de Lutte Ouvrière au Front National, en passant par La République en Marche, Debout la France ou encore Europe-Ecologie-Les-Verts. "Certains m'ont dit 'pourquoi pas', d'autres sont plus réticents", confie l'ingénieur de 37 ans.

Autre question qui se pose : qui pour incarner une éventuelle candidature commune ? "Ça pourrait être moi comme ça pourrait être quelqu'un d'autre", explique Alphonse Proffit. Le vainqueur de la Primaire du Gâtinais, également conseiller municipal à Montargis, confie d'ailleurs qu'il n'imaginait pas devoir repartir en campagne : "Je pense a priori que je ne suis pas partant dans l'état actuel".

La nouvelle élection doit avoir lieu dans les trois prochains mois.