Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Elections 2017, mode d'emploi

Législatives 2017 : les enjeux sur la troisième circonscription du Cher

-
Par , France Bleu Berry

Les 11 et 18 juin, ce seront les élections législatives. France Bleu Berry part en campagne à la rencontre de vos préoccupations pour décrypter les enjeux de ce scrutin. Dans la troisième circonscription du Cher, nous mettons l'accent sur les problèmes de désertification médicale.

Un siège au Palais Bourbon et de lourdes responsabilités pour le vainqueur de cette élection
Un siège au Palais Bourbon et de lourdes responsabilités pour le vainqueur de cette élection © Maxppp - Vincent Isore

La 3e circonscription du Cher est la plus vaste du département. Elle occupe pratiquement la moité de sa superficie incluant au Nord une partie de Bourges, à l'Est la Charité/ Loire et toutes les communes au Sud de cette ligne : 165 communes au total rassemblant 86.200 électeurs.

Depuis 1997, cette circonscription est partagée entre le député sortant socialiste Yann Galut et le maire LR de Dun-sur-Auron, Louis Cosyns, qui se présentait cette année mais a abandonné, le 29 mai dernier, suite à un drame personnel. Chacun a exercé 2 mandats de députés. Louis Cosyns de 2002 à 2012, Yann Galut de 1997 à 2002 puis de 2012 à cette année. Jusqu'ici les deux ténors politiques ne laissaient que des miettes à leurs concurrents et n'ont jamais été contraints à une triangulaire mais cette année les choses pourraient changer.

Cartes rebattues

Le premier tour de la présidentielle a fait voler en éclats les partis traditionnels. De nouveaux mouvements ont émergé et le Front National a réalisé des records historiques. Particulièrement dans cette 3e circonscription : Marine Le Pen y a fait ses plus gros scores du Cher. En tête au premier tour à plus de 26% elle a passé au second la barre des 41% de voix. Mais Emmanuel Macron a lui aussi rassemblé largement 21% des suffrages au premier tour puis 58% au second. A 18.4% La France Insoumise fait une belle percée. Le Parti des républicains affaibli demeure cependant une des principales forces politiques. François Fillon a récolté 18.7% des voix au premier tour. En revanche le PS s'est effondré. Benoit Hamon n'a recueilli que 5.2% des suffrages.

Prime à l'expérience ou à la nouveauté ?

Pour le député sortant Yann Galut le seul atout est désormais son expérience et sa notoriété . Mais dans le contexte particulier des dernières élections marquées par un fort rejet des élites en place. Cet atout en est-il réellement un ? En face de lui des novices tels que Jordan Le Goïc 31 ans du Front National, Jean Riffet 57 ans de la France Insoumise et le futur candidat de la République En Marche pas encore désigné. Tous en tout cas se présentent pour la première fois aux législatives mais fort des importants scores réalisées par leurs leaders nationaux respectifs. Ces scores reflètent-ils réellement l'état de la base électorale pour ces législatives ? Les candidats le découvriront le 11 juin. ce qui est sûr c'est que la dispersion des voix constatées au premier tour pourrait conduire à des triangulaires voire quadrangulaires. Une dispersion des voix accentuée encore par des candidatures UDI, PCF et Lutte Ouvrière qui pourrait provoquer de grosses surprises.

Mandat national teinté de local

Les campagnes des législatives sont toujours ambiguës. Les députés occupent un mandat national de législateur et n'ont pas de pouvoir exécutif sur leur circonscriptions. Malgré tout ces parlementaires sont aussi considérées par l'électorat et, pour certains, se considèrent eux-même comme des représentants de leur territoire au sein de la représentation nationale. Dans leurs thèmes de campagnes de nombreux candidats choisissent donc d'appuyer sur les problématiques particulières bien connues de nos territoires ruraux

Désertification médicale

La désertification médicale, c'est un problème connu en Berry, pas seulement en campagne ailleurs. Dans le Cher comme dans l'Indre même les villes ne sont pas épargnés par la disparition lente des médecins toutes spécialités confondues. Et la 3e circonscription n'y échappe pas.

En 10 ans les taux de densité médicale ont baissé de 20 % dans le Cher pour les médecins généralistes. Et la Pyramide des ages est plus que jamais inquiétante ! 56% des praticiens toutes spécialités confondues ont plus de 55 ans.

Malgré tout des modèles existent. La 3e circonscription du Cher est ainsi relativement bien pourvue en hôpitaux. 3 sites de l'hopital psychiatrique George Sand sont répartis sur son territoire à Bourges, Dun-sur-Auron et Chezal-Benoit. Celui de Saint-Amand adossé à la clinique privée, des Grainetières représente un pole de Santé essentiel pour les habitants. L'emploi, la fracture numérique, la fuite des services publics sont quelques autres des dossiers principaux sur cette circonscription.

Les candidats de la 3e circonscription du Cher

11 candidats déclarés au 29 mai 2017 :

  • Yann Galut, 51 ans, député sortant (Parti Socialiste)
  • Jordan Le Goïc, 31 ans (FN)
  • Jean Riffet, 57 ans (France insoumise)
  • Loïc Kervran (La République en Marche)
  • Magali Bessard, conseillère municipale de Bourges (Parti Communiste Français)
  • Olivier Béatrix, 47 ans maire de Germigny L'Exempt (Union des Démocrates et Indépendants)
  • Eric Bellet, ouvrier (Lutte Ouvrière)
  • Éric Thévenin (DLF / Debout la France)
  • Alain Rodric (UPR/Union populaire républicaine)
  • Samuel Vaisson (indépendant)
  • Catherine Menguy (EELV / Europe Ecologie Les Verts)

La troisième circonscription de l'Indre en chiffres :

  • 86222 électeurs
  • 165 communes
  • 7 candidats déclarés au 10 mai 2017

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess