Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les élections législatives avec France Bleu Isère

Législatives 2017 : zoom sur la 7e circonscription de l'Isère

-
Par , France Bleu Isère
Isère, France

Les 11 et 18 juin, les électeurs sont amenés à élire leur député. L'Isère enverra 10 hommes et/ou femmes à l'Assemblée Nationale. Pendant cette quinzaine, France Bleu vous propose d'aller à la rencontre des candidats de chaque circonscription. C'est au tour de la 7e.

Neuf candidats sont en lice pour succéder à Jean-Pierre Barbier (LR) sur la 7e circonscription
Neuf candidats sont en lice pour succéder à Jean-Pierre Barbier (LR) sur la 7e circonscription © Radio France -

La 7e circonscription de l'Isère est l'une des dix que compte le département. Elle regroupe les cantons de Beaurepaire, La Côte-Saint-André, Grand-Lemps, Roussillon, Roybon, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Saint-Jean-de-Bournay et Virieu. Les 91.433 inscrits en 2017 devront départager les 11 et 18 juin prochain les neufs candidats à la succession de Jean-Pierre Barbier (LR), député sortant qui n'est pas candidat à sa succession. En 2012, au second tour, le président du conseil départemental s'était imposé de seulement 615 voix face au candidat socialiste Didier Rambaud (aujourd'hui REM). Un duel UMP - PS s'était largement dessiné au premier tour, avec le Front National en position d'arbitre. Cette situation ne pourra se reproduire cette année.

Comment les électeurs de la 7e circonscription ont-ils voté au 1er tour de la présidentielle ?

Quatre candidats s'étaient détachés lors du premier tour de l'élection présidentielle 2017 sur la 7e circonscription de l'Isère
Quatre candidats s'étaient détachés lors du premier tour de l'élection présidentielle 2017 sur la 7e circonscription de l'Isère © Radio France - Julien Morin

Lors de l'élection présidentielle de 2017 sur la 7e circonscription de l'Isère, la candidate du Front National, Marine Le Pen était arrivée largement en tête (29,58% des suffrages exprimés), devançant un trio composé d'Emmanuel Macron (En Marche, 20,80%), Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise, 17,55%) et de François Fillon (Les Républicains, 16,73%). La donne sera-t-elle la même pour ces élections législatives ? Le FN peut-il prendre cette circonscription, la deuxième en Isère où il a recueilli le plus de voix lors de la présidentielle ? Les Républicains pourront-ils la conserver, malgré le score relativement faible réalisé par François Fillon le 23 avril dernier ? À moins que République en Marche ou la France Insoumise ne surfent sur leur côte de popularité actuelle pour l'emporter.

La circonscription avec le moins de candidats, et pas de représentant du Parti Socialiste

Deux originalités sont à signaler sur cette 7e circonscription. La première : il s'agit de la circonscription départementale (avec la 9e) à compter le moins de candidats, neuf "seulement". La seconde : le Parti Socialiste, pourtant finaliste en 2012, ne présente et ne soutient aucun candidat. Officiellement, le parti explique cette absence par la "division de la gauche et le risque élevé du Front National". Et pourtant, la septième circonscription est celle en Isère où le nombre de candidats pouvant être assimilés comme de gauche est le moins élevé (un FI, un PCF et un EELV).

Qui sont les neuf candidats en lice sur la 7e circonscription de l'Isère ?

- Nadine NICOLAS (Debout la France). À 66 ans, Nadine Nicolas est retraitée de la fonction publique. En 2015, elle s'était déjà présentée sous l'étiquette Debout la France lors des élections régionales, elle était alors tête de liste. Son suppléant est Christian Dallongeville.

- Bruno PERRODIN (Lutte Ouvrière). À 59 ans, Bruno Perrodin postule à nouveau sur cette 7e circonscription de l'Isère, c'est d'ailleurs le seul candidat à être présent cinq ans plus tard. Il est ouvrier métallurgiste à Renault Trucks, à Vénissieux dans le Rhône. Sa suppléante est Rachel Catheline.

- Nadine REUX (Europe Écologie Les Verts). À 62 ans, est la secrétaire régionale d'Europe-Écologie les Verts. Elle est aussi infirmière. Son suppléant est José Nickel.

- Camélia GHEMBAZA (Union Populaire Républicaine). À 19 ans, Camélia Ghembaza est étudiante en droit à Lyon. Il s'agit de sa première campagne électorale. Sa suppléante est Marie-Laure Cursolle.

- Monique LIMON (République en Marche - MoDem). À 63 ans, Monique Limon occupe le poste de maire du village de Bressieux depuis 2015, un siège sur lequel elle s'était déjà assise entre 1989 et 1996. Sans étiquette dans son village, elle confie être proche du parti socialiste, c'est d'ailleurs le PS qui est d'abord venu la chercher pour le représenter aux législatives, pourtant, aujourd'hui elle est candidate avec La République en Marche. Dans la vie civile, Monique Limon est éducatrice spécialisée à la retraite. Son suppléant est Sébastien Courion.

→ Moi, Monique Limon, députée ? "Mon slogan c'est 'Pour vous, avec vous, inventer l'avenir'. Je crois que ça me résume bien. Il y a des choses que l'on peut faire pour les gens, mais forcément il faut faire avec les gens, et pour aller de l'avant. Je serai avec les gens, et avec toutes les intelligences, d'où qu'elles viennent, pourvu qu'elles servent le pays, et qu'elles servent à améliorer la vie des gens dans ma circonscription, c'est ça mon objectif."

- Yannick NEUDER (Les Républicains - Union des Démocrates Indépendants). À 48 ans, Yannick Neuder brigue pour la première fois un siège à l'Assemblée Nationale. Cardiologue de profession, il s'engage en politique en 1995 en tant qu'adjoint au maire dans sa commune d'origine, Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs. En 2002, il est élu maire de cette même commune pour la première fois, puis réélu en 2008 et 2014, successivement sous les étiquettes UMP et Les Républicains. Succédant à Jean-Pierre Barbier comme candidat LR sur cette circonscription, Yannick Neuder est depuis 2016 son vice-président délégué à l'Enseignement supérieur, à la Recherche et à l'Innovation. Il occupe également un poste de conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. Sa suppléante est Sylvie Dezarnaud.

→ Moi, Yannick Neuder, député ? "Je serai un député qui ne dépendra pas de la politique puisque je garderai mon activité professionnelle. Je ne serai pas les deux doigts sur la couture du pantalon, soumis à des contraintes de vote. Si des propositions sont faites d'autres partis mais qui me semble aller dans l'intérêt général je les soutiendrais sans aucun problème. Je serai fidèle à mes convictions. Enfin, je m'intéresserai davantage aux questions qui touchent tout particulièrement ma circonscription comme le dossier du Center Parcs ou la problématique des migrants sur Chanas."

- Valérie BONO (France Insoumise). À 49 ans, Valérie Bono est employé dans un supermarché de Salaise-sur-Sanne. Depuis deux ans, elle est également conseillère municipale de la commune, en charge de la démocratie participative. Fraîchement arrivée en politique, elle fait parti d'un des groupes d'appui de la France Insoumise à Salaise-sur-Sanne. Son suppléant est Sébastien Delsaux.

→ Moi, Valérie Bono, députée ? "Moi députée, je lutterai contre la Loi El Khomri, je lutterai contre les déserts médicaux, et surtout, je tiendrai compte de la parole des citoyens. Je rencontrerai les citoyens dans la rue et sous forme de réunions publiques."

- Zerrin BATARAY (Divers gauche - Parti Communiste Français). À 37 ans, Zerrin Bataray est avocate, spécialisée dans la défense des salariés. Elle exerce à Lyon et à Vienne depuis 10 ans. En 2014, elle adhère au Parti Socialiste, mais la déchéance de nationalité et la Loi Travail, qu'elle n'approuve pas, la poussent à quitter le navire. Aujourd'hui soutenue par le Parti communiste et Benoit Hamon, elle appelle au rassemblement des forces de gauche, ne "plus être dans des querelles de chapelles". Elle n'a jamais eu de mandat politique. Son suppléant est Daniel Oriol.

→ Moi, Zerrin Bataray, députée ? "Moi députée d'abord je me battrai pour le droit des travailleurs, le droit des salariés, et plus généralement pour le droit des plus faibles et des plus vulnérables. J'apporterai du coeur dans cette logique économique et ultralibérale qui nous est proposée. Le coeur c'est nous, les citoyens. Mes autres engagements sont l'école et la culture. Je suis le fruit de l'école de la République Française, je suis le fruit de la culture. J'ai eu l'occasion par le biais de l'école de faire du théâtre, de la musique, ce que je n'aurais pas pu faire avec mon rang social. Il faut redonner à l'école et à la culture leur splendeur et leur force."

- Pierre DELACROIX (Front National). À 68 ans, Pierre Delacroix est un transfuge de l'UDI qu'il a quitté il y a quelques années pour rejoindre Marine Le Pen. Référent santé de la candidate du Front National pour la campagne, Il est l'une des têtes pensantes du volet santé du programme de la candidate. Anesthésiste-réanimateur à Lyon, il est le président-fondateur de France Humanitaire, une association qui donne l'accès à tous aux soins coûteux. De 1995 à 2001, puis depuis 2014, il est conseiller d'arrondissement à Lyon, il a également été conseiller municipal toujours à Lyon entre 2007 et 2014. Sa suppléante est Paulette Roure.

→ Moi, Pierre Delacroix, député ? "Moi je suis médecin, alors c'est vrai que je suis particulièrement inquiet à propos de la désertification médicale et de l'accès aux soins. Donc, moi député, je propose d'aller sur le terrain. Je passerai deux jours par semaine dans cette circonscription, comme médecin généraliste dans des zones désertifiées. Je mettrai la main à la pâte et je donnerai mon temps et mon savoir dans ce domaine. Le rôle d'un député c'est de faciliter, soutenir des projets, ça sera mon travail principal."

À LIRE AUSSI : Législatives 2017 : qui sont les candidats pour les 10 sièges de députés en Isère ?

Le premier tour des élections législatives a lieu le 11 juin 2017
Le premier tour des élections législatives a lieu le 11 juin 2017 © Radio France -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess