Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les élections législatives avec France Bleu Isère

Législatives 2017 : zoom sur la 8e circonscription de l’Isère

-
Par , France Bleu Isère
Isère, France

Les 11 et 18 juin, les électeurs seront amenés à élire leurs députés. L'Isère enverra 10 hommes et/ou femmes à l'Assemblée Nationale. Pendant la quinzaine qui précède le premier tour, France Bleu vous propose d'aller à la rencontre des candidats de chaque circonscription. Voici ceux de la 8e.

Au nord-ouest du département, une circonscription de 110.000 habitants
Au nord-ouest du département, une circonscription de 110.000 habitants © Radio France

Redécoupée en 2010, la 8e circonscription de l’Isère compte aujourd’hui 35 communes réparties sur les cantons d’Heyrieux, Vienne-Nord et Vienne-Sud, ainsi que neuf communes du canton de Roussillon, pour un total de quelque 110.000 habitants. De Vienne à l’ouest jusqu’à Charantonnay à l’est, de Grenay au nord, à Saint-Maurice-l’Exil au sud, elle concentre ses pôles urbains sur les bords du Rhône. En 2012, onze candidats étaient dans la course, et le socialiste Erwann Binet s'était imposé face au député-maire UMP de Vienne Jacques Remiller avec seulement 419 voix d'avance. Cette année, dix candidats sont en lice. Nous leur avons demandé les deux mesures prioritaires qu’ils souhaitaient défendre.

NB : L'ordre retenu pour présenter les candidats est celui du tirage au sort des panneaux d'affichage effectué en préfecture.

→ Lire aussi - Législatives 2017 : qui sont les candidats pour les 10 sièges de députés en Isère ?

10 candidats et leurs priorités

-Thibaut MONNIER (Front national) : ce jeune chef d’entreprise de 30 ans préside le Front national dans le département. Il a pour remplaçante Constance Allais. Il préconise de revaloriser la parole locale. Notamment en redonnant des pouvoirs aux maires, parce que dit-il le maire a largement perdu ses attributions au profit de la communauté de communes. « Je crois qu’il faut redonner la gouvernance, l’interface auprès des habitants en la personne du maire, puisque c’est elle qui incarnait la proximité. » Sa deuxième priorité, c’est libérer l’entreprise pour créer de l’emploi, et pour cela il faut baisser l’imposition et les normes imposées par l’Union européenne. C’est la première chose à faire selon lui pour développer les emplois car « ce sont les indépendants à travers les artisans et les commerçants les premiers employeurs en France, et c’est vers eux que doit se tourner une politique d’allègement fiscal. »

-Caroline ABADIE (La République en marche) : à 40 ans, elle est propriétaire de chambres d’hôtes et se lance en politique. Son suppléant est David Manto. Selon elle, L’emploi va être le nerf de la guerre, pour permettre aux chômeurs, aux jeunes et aux personnes peu qualifiées de remettre un pied dans l’emploi. La réforme du marché du travail devrait aider les entreprises à recruter plus facilement. Mais il faut aussi en contrepartie protéger le plus grand nombre et les plus faibles. Ça passe par l’assurance chômage qui deviendrait un droit universel. La moralisation de la vie publique ? « j’ai l’impression que je l’incarne. Je suis une primo-politique. Pour moi c’est une vraie force. C’est mon premier engagement politique. J’y vais avec les tripes et le cœur, je n’y vais pas pour moi, j’y vais pour le collectif, parce qu’il faut savoir remettre l’intérêt général au-dessus de ses propres ambitions personnelles ».

-Michèle DURIEUX (Confédération pour l'homme, l'animal, la planète) : documentaliste dans l’enseignement, cette Niçoise de 56 ans a pour suppléante une Grenobloise, Françoise Gavarini. Elle a reçu l’investiture de la Confédération pour l’homme, l’animal, la planète. Un mouvement dans lequel on retrouve les écologistes du MEI alliés à deux autres organisations, le Trèfle, et le Mouvement homme, animaux, nature. Le principe défendu est que l’homme n’est pas le centre du monde et que nature et animaux ne sont pas ses serviteurs. Halte donc à l’expérimentation médicale sur des animaux, en développant des techniques de substitution. La souffrance animale passe aussi par les abattoirs, et en particulier les grosses structures industrielles qui favorisent les mauvais traitements. Il faudrait développer des structures plus petites et respectueuses de l’animal.

-Erwann BINET (Parti socialiste) : il est le député sortant. À 44 ans, ce Viennois, fonctionnaire, se représente sous l’étiquette PS avec pour suppléante Christine Rabier. Il ne cache pas sa sympathie pour Emmanuel Macron dont il souhaite la réussite, et voudrait " l’accompagner avec ses idées de gauche et ses convictions socialistes." Selon lui la circonscription se trouve sur un territoire de ce qu’on commence à nommer « la France périphérique. » La métropole lyonnaise se développe, au détriment des territoires qui lui sont périphériques. La circonscription risque de devenir une banlieue dortoir. Il ne veut pas ça et entend se battre pour les services publics, pour que les médecins restent, pour que les commerces ne ferment pas et qu’on continue de créer des emplois. Sa deuxième préoccupation concerne deux catégories de la population en grande précarité. Les femmes seules avec enfants, plus de 4000 familles monoparentales sur la circonscription. Il y également un grand nombre de jeunes sans diplômes. Il faut qu’on puisse créer les conditions pour qu’ils puissent disposer d’une formation solide et accéder à l’emploi.

-Myriam THIEULENT (La France insoumise) : âgée de 42 ans, Myriam Thieulent travaille à la CPAM à Vienne. Son suppléant est Fabien Juglair. « Je suis allée vers la France insoumise pour la règle verte : on ne prend pas à la planète plus que ce qu’elle peut recréer. Là on sait qu’on est en dette écologique à partir du mois d’août environ. » Sa priorité est donc une remise en question par rapport à notre consommation. « parce que c’est notre survie qui est en jeu ». Le deuxième point important à ses yeux, c’est le social. Arrêter avec la casse. Elle travaille à la sécurité sociale, et le remboursement à 100% lui tient vraiment à cœur, elle s’engage à défendre la sécurité sociale bec et ongles. Et pas que la branche maladie. « Il y aussi l’assurance chômage dont on veut casser le paritarisme. C’est la seule assurance où il y a encore le paritarisme entre les patrons et les syndicats ouvriers. »

-Maryline SILVESTRE (Les Républicains-UDI) : adjointe au maire de Vienne, Thierry Kovacs, qui est par ailleurs son suppléant, Maryline Silvestre a 43 ans. Elle est gérante d’une société de recrutement. Elle souhaite développer la concertation. Elle a mis en place un conseil de circonscription. Il est bon dit-elle, d’interroger les professionnels, de la santé, de l’agriculture, les enseignants, les parents d‘élèves, pour toute nouvelle loi. Il s’agit d’avoir des amendements cohérents avec les pratiques sur notre territoire. La deuxième proposition, en tant précise-t-elle que chef d’entreprise, mère de famille et fille d’agriculteur, c’est d’alléger un système très lourd. Il faut à la fois diminuer le nombre de parlementaires, et avoir plus de transparence. "Il faut alléger les normes et la réglementation qui ne vont plus dans le sens de la liberté d’entreprendre."

-Jacques LACAILLE (Lutte ouvrière) : cet ouvrier retraité de la chimie de 66 ans était déjà candidat en 2012, sous la même étiquette LO. Il se présente avec pour suppléant Hocine Mimoune. Fidèle à la doctrine de son parti, il croit en la lutte des classes, et pour lui, il s’agit pour les travailleurs de défendre leur peau face au patronat. Il préconise un contrôle des travailleurs sur les comptes des entreprises et de patrons toujours plus avides de profit au détriment de l’emploi. « C’est toujours aux salariés qu’on demande de faire des sacrifices, en faisant du chantage à l’emploi. Les aides publiques perçues par les entreprises ne créent pas de l’emploi. » Il faudrait interdire les licenciements dans les entreprises qui dégagent du profit. Autre urgence pour Jacques Lacaille : redonner du pouvoir d’achat au peuple en augmentant les salaires et les pensions de 300 euros, pour parvenir à un revenu minimum mensuel de 1.800 euros nets.

-Véronique BARROW (Union populaire républicaine) : enseignante à Vienne, elle est née en 1958 et se présente pour la première fois avec pour suppléant François Bienfait, pour défendre les idées de L’Union populaire républicaine. Elle prône l’opposition au CETA, cet accord économique conclu entre le Canada et l’Union européenne qui livrerait notamment notre agriculture à la concurrence directe des fermes-usines canadiennes. Pour la sauvegarde de l’agriculture française, une taxe verte sur les importations qui ne respectent pas nos normes sanitaires, environnementales et sociales serait la bienvenue. Au moment où le droit du travail est en voie de réforme, Véronique Barrow souhaite une protection de ce droit, en vertu d’un cercle vertueux, opposé au cercle vicieux actuel : le travail précaire engendre une stagnation de la consommation et une baisse d’activité des entreprises. Les entreprises en difficulté, c’est moins de rentrées fiscales pour l’Etat et plus de chômage.

-Eric BERGER ( Écologiste) : Agé de 58 ans, président du club Léo Lagrange de Vienne, il a perdu l’investiture EELV en raison des accords nationaux avec le PS, mais maintient sa candidature. Sa remplaçante est Danièle Sauge-Gadoud. Pour lui, Il faut arrêter les grands projets autoroutiers pour développer les transports en commun sur l’ensemble du bassin. « On a un bassin qui va mourir, qui va servir de dortoir avec de grandes autoroutes qui vont le traverser et un territoire qui va s’épuiser au fil du temps. » Ce qui lui tient à cœur également, lui qui travaille dans le secteur de l’éducation populaire, c’est la jeunesse, grande oubliée de la campagne. Il se prononce pour la mise en place d’un revenu d’existence pour les plus de 18 ans, pour revoir la formation post-bac, l’accès aux services de santé, et puis la question des déplacements des jeunes. "Dans notre région, si on n’a pas de voiture, c’est compliqué de travailler, parce qu’on a des trains de Vienne à Lyon qui arrêtent à 20h, dont le cadencement est plus qu’incertain."

-Jacqueline GODARD (Demain sauvons la planète, la vraie écologie) : commerçante à la retraite, élue à Chonas-l’Amballan. Elle a déjà l’expérience d’une campagne législative. C’était en 1993 sous les couleurs des nouveaux écologistes. Cette candidate n’a pas pu être jointe pour le moment. Elle a pour suppléant Jean-Louis Ponzio.

Comment les électeurs de la 8e circonscription ont-ils voté au premier tour de la présidentielle ?

Dans l'ordre, voici les six premiers candidats : Marine Le Pen (FN) est arrivée en tête avec 26,41% des voix. Suivent Emmanuel Macron (EM) 23,05%, François Fillon (LR) 17,97%, Jean-Luc Mélenchon (Insoumis) 17,62%, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) 5,88%, et Benoît Hamon (PS) 5,45%.

→ À lire aussi - Présidentielle - 2nd tour : comment a-t-on voté en Isère ?

La 8e circonscription du député sortant Erwann Binet
La 8e circonscription du député sortant Erwann Binet © Radio France -

Les résultats des législatives en 2012

Les quatre premiers du premier tour étaient Erwann Binet (PS) 37,09%, Jacques Remiller (UMP) 32,36%, Marie Guimar (FN) 19,72%, André Mondange (Front de gauche) 4,47%.

Au second tour, Erwann Binet l'avait emporté avec 50,57% des suffrages et une courte avance de 419 voix, face à Jacques Remiller , 49,43%.

Trouvez les candidats près de chez vous

►Tapez le nom de la commune souhaitée dans le champ de recherche ci-dessous. Pour être certain d'accéder au résultat, écrivez le nom de votre commune avec les accents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess