Élections

Législatives à Bègles : un candidat écolo dissident face à Naïma Charaï (PS)

Par Romain Dézèque, France Bleu Gironde samedi 20 mai 2017 à 5:00

Naïma Charaï (PS) doit faire face à la candidature dissidente écologiste d'Olivier Cazaux
Naïma Charaï (PS) doit faire face à la candidature dissidente écologiste d'Olivier Cazaux © Radio France - France Bleu Gironde

Les dépôts de candidatures pour les législatives sont clos depuis ce vendredi. Parmi les "points chauds" à surveiller, la 3ème circonscription de Gironde. Celle de Bègles-Talence. Où Olivier Cazaux, écologiste dissident, se présente face à Naïma Charaï, soutenue par le PS et EELV.

Le député sortant de la 3ème circonscription, Noël Mamère, a souhaité prendre du recul et a laissé sa place à Naïma Charaï (dont il sera tout de même le suppléant). Seulement la candidate part sous l'étiquette du Parti socialiste avec l'accord d'Europe-Écologie Les Verts (EELV). Ce qui n'est pas du tout du goût d'Olivier Cazaux, militant écologiste, qui a donc décidé de partir seul, sans l'appui de son parti, face à la candidate adoubée. Il estime qu'EELV ne respecte pas ses militants puisque, en octobre dernier, ces derniers s'étaient largement exprimés en faveur d'une autonomie vis-à-vis du PS. "Notre dernier congrès avait fixé une autonomie par rapport au PS et pour moi c'est un revirement inquiétant car le congrès est souverain. Faire ce genre de changement à la dernière minute, au niveau parisien, c'est quelque chose avec lequel je ne suis pas d'accord."

Pour le candidat dissident, EELV renie sa position. "C'est vrai que c'est une circonscription où on aurait pu faire un joli score" confesse une écologiste de Gironde. Naïma Charaï de son côté ne souhaite pas faire de commentaire. Noel Mamère, son suppléant, "regrette" la position d'Olivier Cazaux qui ne fait, dit-il, "que jeter un peu plus le trouble dans une circonscription où il y a déjà plus de vingt candidats".