Politique DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Normandie (Calvados, Orne)

Législatives : cinq candidats LR dans les starting-blocks

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 20 janvier 2017 à 19:20

Les cinq candidats désignés. De gauche à droite : Aminthe Renouf, Nicole Ameline, Cédric Nouvelot, Sonia De La Provoté et Sébastien Leclerc
Les cinq candidats désignés. De gauche à droite : Aminthe Renouf, Nicole Ameline, Cédric Nouvelot, Sonia De La Provoté et Sébastien Leclerc © Radio France - Didier Charpin

A 5 mois des législatives, le parti « les Républicains » et une partie du Centre ont présenté 5 candidats dans le Calvados. Dont 3 qui n’ont jamais brigué un siège à l’Assemblée Nationale, leur désignation s’apparente donc à une volonté de renouvellement.

Ils porteront la bannière "Les Républicains - UDI" au mois de juin, lors des législatives organisées 6 semaines après la Présidentielle. Ce qui saute aux yeux c'est le renouvellement avec 3 candidats qui ne figuraient pas parmi les postulants lors des dernières Législatives en 2012.

Ils revendiquent l’étiquette « élus locaux »

Parmi ces nouveaux venus, la conseillère départementale Sonia De La Provoté. Candidate, dit-elle, pour porter la voix des élu(e)s de terrain « en voyant évoluer les prescriptions émises par l’Assemblée Nationale à Paris et leur déconnection des réalités du terrain, il y a besoin d’avoir une génération de députés issue des élus locaux » grince celle qui a été désignée dans la 1ere circonscription de Caen.

Près d’elle, la bataille dans la 2ème circonscription sera menée par la benjamine du groupe : Aminthe Renouf, étudiante de 29 ans (elle termine sa thèse) et conseillère municipale à Ifs. Elle a voté pour la première fois lors de la présidentielle 2007 « pour le candidat de droite » précise-t-elle pour prouver sa sensibilité immédiate avec l’UMP, devenue « les Républicains ». Si la députée sortante Laurence Dumont est investie par le PS, ce sera un choc des générations « Elle est en place depuis 2007 et surtout elle est co-responsable du bilan désastreux de François Hollande » attaque –déjà- Aminthe Renouf. « Moi je suis jeune et dynamique. En contact avec la vraie vie. Je pense que les Français attendent des gens comme ça ».

Autre nouveau candidat : Sébastien Leclerc, 46 ans, maire de Livarot « la plus grande commune nouvelle de France ! » précise-t-il. Ex-suppléant de Claude Leteurtre, c’est fois il occupera le devant de l’affiche pour batailler dans le Sud du Pays d'Auge.... contre la gauche mais aussi contre un Front National de plus en plus puissant dans le monde rural «je peux comprendre certains électeurs. Mais je leur dis que le refuge est vers ceux qui veulent porter de vrais projets pour les territoires. Pas ceux qui ne cherchent qu’à créer des clivages ».

Les mêmes candidats dans le Bassin et sur la Côte Fleurie

Les électeurs des circonscriptions de Honfleur-Deauville et Bayeux retrouveront des visages connus : Nicole Ameline et Cédric Nouvelot, déjà candidats en 2012. L’ancienne Ministre à la Parité et l'égalité professionnelle (2002-2005) est solidement implantée sur la Côte Fleurie depuis la mort de Michel d’Ornano en 1991. Elle voit dans cette année électorale 2017 «un immense défi pour la France. Un rendez-vous historique plus important que ceux que nous avons connus. Ce ne sera pas une alternance classique». Interrogée sur les votes inattendus de 2016 –Brexit, élection de Donald Trump- elle estime qu’il «faudra de la force et du courage. Pas de la facilité ! Sinon on sera dans le populisme de droite ou de gauche. Il faut que chaque Français le comprenne»

Dans la circonscription Bessin-Côte de Nacre, Cédric Nouvelot se représente, 5 ans après son échec dû, entre autre, à une forte division avec le Centre. Cette fois il estime que l’Union est faîte « parce qu’on a besoin d’une nouvelle dynamique pour le pays. Je suis industriel, je sais diriger une entreprise. Et pour ces Législatives nous serons plusieurs candidats issus de la société civile » précise le secrétaire départemental « Les Républicains » dans le Calvados

Union vraiment totale ?

5 candidats ont été désignés ce vendredi…. alors que le Calvados compte 6 circonscriptions ! La fumée blanche n’est pas encore aperçue à Vire où les négociations se poursuivent « mais 5 sur 6 c’est déjà bien » se félicite Pascal Allizard, président Les Républicains dans le Calvados « pour Vire nous continuons à travailler. Une greffe a échoué…. »

L’union LR-UDI-NC ne compte pas le Modem, pourtant impliqué dans les majorités à Caen, Caen la Mer ou encore au département. Pour l’instant, le parti de François Bayrou a désigné ses propres candidats.