Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Gironde

Législatives en Gironde : tout ce qu'il faut savoir sur la 3e circonscription (Bordeaux-Bègles-Talence-Villenave)

mercredi 31 mai 2017 à 17:36 - Mis à jour le jeudi 15 juin 2017 à 13:00 Par Thomas Coignac et Yves Maugue, France Bleu Gironde

Cette cironscription est l'une des deux où La France insoumise a réussi à qualifier un candidat au deuxième tour. Même s'il est loin du candidat macroniste Marik Fetouh, Loïc Purd'homme pourrait bénéficier des reports de voix pour concurrencer l’adjoint à la mairie de Bordeaux.

La 3ème circonscription est représentée depuis 20 ans par le maire de Bègles Noël Mamère.
La 3ème circonscription est représentée depuis 20 ans par le maire de Bègles Noël Mamère. © Radio France

Les enjeux du second tour

Et si cette circonscription était la seule à ne pas être gagnée par La République en marche ? Si le ticket Naïma Charaï - Noël Mamère, qui pouvait faire office de favori a été éliminé au premier tour, ces deux personnalités ont appelé à voter pour le candidat de la France insoumise, Loïc Prud'homme. D'un point de vue purement mathématique, il se retrouverait alors devant le candidat macroniste, Marik Fetouh. Ce dernier, adjoint à la mairie de Bordeaux, tentera donc de faire mentir les chiffres, et de capitaliser sur son score du premier tour. Pour les deux candidats, l'enjeu sera aussi de séduire les électeurs qui ne se sont pas déplacés. Avec 50,76%, l'abstention de cette circonscription est la troisième plus élevée de Gironde.

Les résultats du premier tour

Les résultats du premier tour dans la troisième circonscription. - Aucun(e)
Les résultats du premier tour dans la troisième circonscription. - Ministère de l'intérieur

Le périmètre de la troisième circonscription

La troisième circonscription regroupe le sud de la métropole bordelaise. Dans le détail, elle comprend la partie sud de Bordeaux (quartiers Nansouty, Sainte-Croix, Saint-Jean et Belcier) et les communes de Bègles ,Talence et Villenave-d'Ornon.

La carte de la 3è circonscription de la Gironde. - Aucun(e)
La carte de la 3è circonscription de la Gironde. - © Préfecture de la Gironde

Avant le premier tour

Naïma Charaï va-t-elle payer la débâcle électorale de Benoît Hamon à la présidentielle ? Car, pour le reste le casting paraissait parfait. Suppléante pendant dix ans du député Noël Mamère et légitime à ce titre pour la succession, adoubée très largement par le Parti Socialiste girondin, engagée depuis très longtemps dans de nombreuses association, fondatrice d'Ippo qui vient en aide aux femmes prostituées et, enfin, représentante de la diversité. La candidate socialiste reste favorite dans cette circonscription très ancrée à gauche. La droite n'a pas trouvé d'accord entre LR et UDI et, faute de prétendants, Les Républicains envoient au front le jeune Alexandre Gourd. Mais le score d'Emmanuel Macron à la présidentielle n'est pas anodin (2ème sur la circonscription avec 28% des voix). Le conseiller municipal Modem de Bordeaux Marik Fetouh espère en profiter. En revanche, la candidate socialiste sur une ligne très à gauche peut récupérer une partie du score de Jean-Luc Mélenchon, arrivé en tête en avril dernier avec 29% des voix, malgré la présence d'un candidat France Insoumise Loïc Prud'homme. Quant au Front National, son implantation limitée ne devrait pas lui permettre de jouer les arbitres.

Les vingt-deux candidats :

  • Danielle Berdoyes (Parti animaliste) : Retraitée, 69 ans
  • Olivier Cazaux (indépendant) : Professeur de technologie au collège, engagé dans l’action associative, environnementale et syndicale. Membre d'Europe Ecologie-Les Verts, il n'a pas été investi par le parti, en vertu d'un accord passé avec la socialiste Naîma Charaï.
  • Naîma Charaï (Parti socialiste) : Elle était depuis les législatives 2012 la suppléante de l'écologiste Noël Mamère sur cette circonscription. Cette fois-ci, ils échangent les rôles. A 44 ans, elle est également conseillère régionale depuis 2004. Ancienne psychologue, elle est aussi investie dans le milieu associatif et fait partie du conseil d'administration de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé).
  • Joël Chassaigne (indépendant) : Ancien conseiller municipal Front de gauche à Bègles.
  • Pascal Chauvet (Rassemblement du peuple souverain) : Président de son parti, fondé en 2015.
  • Dominique Dufour (Debout la France) : Ancien membre de l'UMP et du Front National en Corrèze, il défend à présent les couleurs du parti de Nicolas Dupont-Aignan.
  • Jean-Marc Ferrari (Mouvement écologiste indépendant) : Candidat aux législatives en 2012 dans la deuxième circonscription, il avait rassemblé 0,4% des voix.
  • Marik Fetouh (La République en marche) : A 40 ans, cet ancien du MoDem est adjoint d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, en charge de l'égalité et de la citoyenneté. Il a rejoint Emmanuel Macron au mois de février. Ancien kinésithérapeute, il a aussi été président du Conseil départemental de l'Ordre de cette profession. Il a également crée le premier centre LGBT de Bordeaux, en 1999, et occupé la fonction de président du Centre d’action et de prévention contre la radicalisation des individus (CAPRI).
  • Alexandre Gourd (Les Républicains) : A 32 ans, il est candidat pour la première fois à un mandat exécutif. Ancien délégué local des Jeunes UMP, il est désormais conseiller municipal aux sports à Villenave-d'Ornon, et éducateur au club de rugby du CABBG. Il a travaillé dans le bâtiment, et a repris ses études, et va débuter un Master de management stratégie d'entreprise.
  • Thomas Holbing (Indépendant) : Fondateur d'une TPE dans l'informatique
  • Wilfrid Issanga (France victorieuse) : Commerçant à Bordeaux
  • Nathalie Le Guen (Souveraineté Identité et Libertés) : 41 ans, ancienne du Front national, dont elle a démissionné début 2017. Elle est également conseillère régionale, et conseillère municipale à Bègles.
  • Eric Marhadour (Force ouvrière) : Agent de restauration. Candidat en 2014 aux élections municipales à Bègles, il avait rassemblé 2,2% des voix.
  • Françoise Matha-Stepani (UDI) : Tête de liste de la droite et du centre aux élections départementales 2015 (canton de Villenave-d'Ornon), avec Marc Kleinhentz, elle rassemble 45,8% des voix au deuxième tour, battue par la liste de gauche.
  • Badhia Messaoud (Ma Voix) : Elle est la la candidate du mouvement Ma Voix, qui vise à faire entrer à l'Assemblée des citoyens tirés au sort nationalement.
  • Mikael Millac (Rassemblement des républicains français) : vigneron, et président-fondateur de ce parti divers droite.
  • Bruno Paluteau (Front national) : A 55 ans, ce chirurgien-dentiste exerçant à Bordeaux a été élu au conseil municipal de Bègles et au conseil régional en même temps que Nathalie Le Guen. Mais lui a décidé de rester fidèle au FN. En 2012, il avait terminé quatrième dans cette même circonscription, avec 9,2% des voix.
  • Alain Perrier (Nouvelle Donne) : Technicien
  • Loïc Prud'homme (France insoumise) : A 47 ans, ce technicien à l'Institut national de la recherche agronomique se présente pour la deuxième fois à une élection. En 2014, il était candidat aux municipales de Villenave-d'Ornon, en cinquième position sur la liste Front de Gauche, mais n'était pas entré au conseil municipal.
  • Sascha Rey-Capdepon (UPR) : Etudiante de 21 ans. Elle était déjà candidate pour l'UPR aux élections régionales 2015, où elle était tête de liste dans la Vienne.
  • Isabelle Taris (Parti communiste) : Cette infirmière à l'hôpital Bagatelle de Talence était déjà candidate sur la liste communiste pour les élections municipales de 2014 à Villenave-d'Ornon.
  • Cécile Teulon (Alliance Écologiste Indépendante) : A 50 ans, elle était suppléante aux dernière législatives, dans les Landes. Pour la présidentielle, elle était secrétaire départementale en Dordogne pour La France qui ose, le mouvement de Rama Yade.

Le rappel des résultats en 2012 : Noël Mamère élu dès le 1er tour

Le premier tour des législatives en 2012. - Aucun(e)
Le premier tour des législatives en 2012. - © Ministère de l'Intérieur