Élections

Législatives : Julien Plantier se retire de la première circonscription du Gard

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Gard Lozère jeudi 18 mai 2017 à 21:34

Julien Plantier
Julien Plantier © Radio France - France 3 Régions

L'adjoint aux sports de la ville de Nîmes décide finalement de ne pas se présenter aux élections législatives. Il met donc un terme à sa candidature dissidente face au candidat investi Les Républicains Thierry Procida.

C'est via un communiqué de presse envoyé ce jeudi soir que Julien Plantier annonce son retrait. L'adjoint aux sports de la ville de Nîmes Les Républicains, proche du sénateur-maire, avait annoncé sa candidature dans la première circonscription malgré l'investiture de Thierry Procida. Voici, ci-dessous, son communiqué de presse.

"Une décision pas simple à prendre"

"Dans le cadre du scrutin des 11 et 18 juin prochains, après avoir mené campagne pendant près d’une année sur le territoire de la 1re circonscription, et à quelques heures de la fin du dépôt des candidatures, j’ai décidé de ne pas me porter candidat. Ce retrait n’a pas été une décision simple à prendre. Après avoir été investi par la Commission nationale d’investiture Les Républicains au mois de juin 2016, j’ai vu cette désignation retirée dans le cadre d’un accord national conclu avec l’UDI dans un contexte sous forte pression et teinté de chantage politique.

Ainsi, malgré le soutien sans faille des instances locales, la direction nationale Les Républicains a finalement désigné un autre candidat sur ce territoire dans le cadre de cet accord. J’ai d’abord pris acte de cette décision et je n’ai cessé de faire campagne en m’engageant, avec conviction et détermination, pour défendre les valeurs et principes portés par la droite. Comme je l’ai toujours dit, ma démarche n’est pas personnelle.

Je pensais pouvoir convaincre les instances nationales que, dans une période trouble traversée par notre formation politique, ma candidature gardait l’avantage de la clarté et de la cohérence. Je n’y suis pas parvenu. Cependant, je reste fidèle à mon parti politique et c’est uniquement dans cet esprit que je me retire. Mardi en fin de journée, accompagné de Franck Proust, député européen et Premier adjoint au maire de Nîmes, j’ai rencontré Bernard Accoyer, Secrétaire général Les Républicains : nous avons pu échanger, de manière constructive, sur les problématiques actuelles mais aussi sur l’avenir.

À l’issue de cet entretien, en étroite relation avec Jean-Paul Fournier, Secrétaire départemental Les Républicains du Gard et sénateur-maire de Nîmes, j’ai pris cette décision dans l’intérêt collectif. Dans le contexte actuel, le risque de division est majeur, la désunion n’avait pas sa place. Dès demain, je serai présent aux côtés de Richard Flandin, candidat Les Républicains sur la 6e circonscription du Gard, afin de le mener jusqu’à la victoire.

Je tenais à remercier toutes les personnes qui ont contribué à enclencher cette dynamique, bien évidemment, Jean-Paul Fournier, Franck Proust, l’ensemble des élus du groupe Les Républicains au Conseil municipal de Nîmes, mais aussi ma suppléante, Cristelle Hugounenq, les bénévoles qui ont œuvré pendant près d’un an à mes côtés, ainsi que toutes les personnes qui m’ont témoigné leur soutien dans cette démarche et qui croient en moi dans la poursuite de cet engagement politique."

Procida salue "une sage décision"

Thierry Procida, candidat investi Les Républicains salue "la sage décision de Julien Plantier, il respecte ma légitimité. Maintenant l'objectif est clair : travailler dans l'union comme nous l'avons toujours fait depuis 2001 (...). J'appellerai Julien dans la matinée, j'ai beaucoup d'estime pour lui et je crois qu'il en a aussi beaucoup pour moi donc on va trouver des solutions (...).Je n'aime pas les querelles intestines."

La date limite de dépôt des candidatures aux législatives est fixée à ce vendredi 19 mai.

À ce jour, sept candidats sont investis sur cette première circonscription : Françoise Dumas (La République En Marche), Thierry Procida (LR-UDI), Yoann Gilet (FN), Christian Seguin (UPR), Michel Albanese (M 100%), Dominique Andrieu-Bonnet (EELV) et Yannick Battefort (France Insoumise).