Politique

Législatives : la guerre des droites en Meurthe-et-Moselle

Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine vendredi 23 septembre 2016 à 11:10

Il y aura embouteillage à droite aux législatives dans le Grand Nancy
Il y aura embouteillage à droite aux législatives dans le Grand Nancy © Maxppp - maxppp

Les dernières révélations de France Bleu Lorraine montrent que Les Républicains et l'UDI se livrent une guerre d'influence en coulisses. Les résultats de la primaire à droite pourraient tout remettre à plat mais pour l'heure c'est du chacun pour soi avec des luttes d'influences. Décryptage.

En Meurthe-et-Moselle, un accord Les Républicains- UDI pour les législatives pour éviter des confrontations mortifères n'est pas d'actualité ou plus pour le moment. Depuis jeudi soir,  l'accord tacite qui couvait en coulisses a explosé en vol.

Petit rappel : Il y a quelques semaines France Bleu Lorraine vous révélait que les deux partis s'étaient entendu en coulisses pour laisser à l'UDI la première circonscription (Nancy) et la troisième ( Le Pays Haut ) pour laisser les quatre autres aux Républicains.

Sauf que ce vendredi France Bleu Lorraine annonçait en exclusivité la candidature d'Eric Pensalfini le maire de Saint Max dans la première circonscription. Dans l'entourage de l'élu on est très ferme sur cette candidature. En clair Laurent Hénart, le maire UDI de Nancy ne fait pas la loi et cet accord il est le seul à le vouloir. Ambiance ambiance !

Sauf que l'affaire est bien plus complexe et risque d’être tranchée au plus haut sommet des partis  d'ici la fin de l'année. Le candidat à la présidentielle choisi lors de la primaire devrait remettre de l'ordre et sans doute favoriser un accord surtout si c'est Alain Juppé ( plus populaire dans l'électorat centriste ) qui est désigné.

Dans ce cas on peut imaginer Valérie Debord convaincre Eric Pensalfini de se retirer pour lui laisser, à elle ,  le champ libre dans la 2ème face à Hervé Féron candidat socialiste sortant et Laurent Garcia, maire de Laxou qui entre dans la danse aussi.

Laurent Hénart suppléant de Mostafa Forar ?

Cette guerre en coulisse ne semble pas ébranler Laurent Hénart le maire UDI de Nancy qui ne souhaite pas s'exprimer pour le moment. Le maire se dit " serein, pleinement engagé pour cet accord soit respecté ". Il se dit même en coulisses  que si Eric Pensalfini persiste dans sa logique, il pourrait devenir le suppléant de Mostofa Forar son adjoint au maire pour donner du poids à la candidature de ce nouvel arrivant dans l'arène politique. Le maire de Nancy suppléant aux législatives donnerait à cette élection dans la première circonscription une intensité dramatique bien plus grande.

Reste une certitude. Les deux circonscriptions nancéiennes ont de lourds enjeux avec de fortes personnalités locales. Ça risque de faire des étincelles et certains risquent au bout du compte, même la mort dans l'âme de rester sur le bord de la route.