Élections

Législatives : tensions entre le Modem et En Marche! dans la circonscription de Blaye

Par Romain Dézèque, France Bleu Gironde vendredi 19 mai 2017 à 17:16

Véronique Hammerer, candidate investie par En Marche! aura face à elle... un candidat Modem !
Véronique Hammerer, candidate investie par En Marche! aura face à elle... un candidat Modem ! © Radio France - Yves Maugue

Alors que le dépôt des candidatures pour les législatives en Gironde se termine ce vendredi, la candidate de La République en marche (REM) dans la 11ème circonscription, Véronique Hammerer, voit en face d'elle... une candidature Modem ! Celle de Xavier Loriaud. Et ce malgré l'accord national.

Le référent girondin de La République en marche, Tanguy Bernard, n'a pas du tout apprécié ce qu'il a lu dans la presse récemment, à savoir la candidature "alternative" du Modem Xavier Loriaud dans la 11ème circonscription, celle de Blaye. Pour le macroniste, l'adjoint au maire de Blaye et conseiller départemental n'a pas respecté l'accord pris au niveau national entre François Bayrou et Emmanuel Macron. "C'est beaucoup de surprise et de déception" assure Tanguy Bernard, "d'autant que j'apprécie personnellement Xavier Loriaud". Les textos envoyés sont restés sans réponses.

"C'est un comportement digne de la vieille politique" estime le référent départemental du mouvement En Marche! "La Commission nationale d'investiture s'est prononcée. Il y avait un certain nombre d'engagements pris sur des critères de parité hommes-femmes, des critères d'inclusion de la société civile... et il se trouve que dans le blayais c'est Véronique Hammerer qui a été investie et elle a un excellent profil. Le fait que Xavier Loriaud n'ait pas été investi ne dépend pas de nous. J'attends donc qu'il soit à la hauteur de ces engagements nationaux."

Ce n'est pas dans les cénacles parisiens qu'on doit pouvoir imposer les choses aux citoyens " — Xavier Loriaud, candidat Modem

Ce sont justement ces engagement nationaux qui posent problème au conseiller départemental Modem. Xavier Loriaud estime que son parti a été "maltraité" dans cet accord, évoquant d'ailleurs la colère de François Bayrou au lendemain de la publication des investitures d'En Marche! "Un candidat sur douze (en l'occurence la 9ème circonscription, Xavier Loriaud estimant que Marik Fetouh - candidat sur la 3ème - ne fait plus partie du Modem, ndlr), c'est peu. Le mouvement En Marche! a été intransigeant et sur la Gironde, rien n'a pu bouger. Cette candidature n'a rien d'un mauvais joueur ou d'un cabochard, mais je m'en remets simplement au peuple. Ce n'est pas dans les cénacles parisiens qu'on doit pouvoir imposer comme ça des choses aux citoyens locaux. D'ailleurs j'ai reçu beaucoup de témoignages, c'est aussi pour ça que j'ai pris mes responsabilités."

Joan Taris, patron du Modem en Gironde, apporte "un total soutien" à Xavier Loriaud. "C'est le meilleur candidat possible dans une circonscription où le FN est fort. Le choix de la Commission nationale d'En Marche! est incompréhensible. Il y a sans doute des considérations autres qui nous échappent" regrette-t-il.