Politique

Législatives à Tours : mise sur la touche par LR, Françoise Amiot se présentera contre Céline Ballesteros

Par Jules de Kiss, France Bleu Touraine dimanche 15 janvier 2017 à 17:31

La mairie de Tours où Françoise Amiot et Céline Ballesteros sont toutes deux éluzs pour Les Républicains
La mairie de Tours où Françoise Amiot et Céline Ballesteros sont toutes deux éluzs pour Les Républicains © Maxppp - .

Françoise Amiot, filloniste convaincue, se présentera aux élections législatives contre Céline Ballesteros, officiellement investie ce week-end par le parti Les Républicains dans la circonscription tourangelle.

C'est bien Céline Ballesteros, adjointe au commerce du maire de Tours et vice-présidente du Conseil départemental, qui défendra, comme c'était pressenti, les couleurs des Républicains aux élections législatives de juin prochain dans la première circonscription d'Indre-et-Loire. La décision a été prise samedi lors du conseil national du parti. Elle met colère Françoise Amiot qui se juge "légitime" et dénonce une "investiture d'appareil", imposée par un parti politique qui n'a pas cherché à "écouter les réalités du terrain".

Françoise Amiot compte donc se présenter de son côté : "mon objectif c'est de gagner, de faire gagner mes convictions, mes idées", dit-elle. Elle espérait que son soutien indéfectible à François Fillon, à ses valeurs conservatrices, depuis le début de la campagne des primaires, aurait joué en sa faveur. Il n'en a rien été.

Une "querelle politico-personnelle" qui menace l'unité

Céline Ballesteros, candidate désignée, initialement sarkozyste, pro-NKM ensuite et finalement pour François Fillon au deuxième tour des primaires, dit "comprendre la déception" de sa collègue mais y voit une "querelle politico-personnelle" . Elle l'appelle pour autant à entrer dans le rang : "C'est important aujourd'hui de se rassembler, d'avoir une unité derrière un candidat".

Françoise Amiot ne précise pas dans quel cadre elle compte se présenter, "c'est encore trop tôt", estime-t-elle, tout en rappelant qu'elle a déjà, a plusieurs reprises, collaboré avec les centristes.