Politique

Lens, une ville jeune en perte de vitesse

France Bleu samedi 22 février 2014 à 9:00

La ville de Lens - vue depuis l'hotel de ville
La ville de Lens - vue depuis l'hotel de ville © Delphine Pineau - Maxppp

Lens est une ville plutôt jeune. Mais les adolescents ne trouvent pas grand chose à y faire. Cela pourrait changer avec les municipales : les candidats ont des idées pour séduire la jeunesse. Anaïs Bouitcha et Christelle Pire, deux étudiantes de l'ESJ Lille, sont allées demander aux jeunes Lensois ce qui manquait à leur ville.

Comme chaque samedi pendant la campagne électorale des municipales, les étudiants en journalisme à l'ESJ de Lille nous emmènent à la rencontre des jeunes de la région.

A Lens, y a-t-il autre chose à faire pour les jeunes que le stade Bollaert ou le musée du Louvre-Lens ? La ville est jeune : la part des 15-29 ans y est supérieure à la moyenne nationale. Mais si on écoute les adolescents, ils ne semblent pas avoir grand chose à y faire le week-end.

Ceux que nous avons rencontrés ne manquent pas d’idées pour redynamiser la ville. 

Une maison des jeunes : la remarque revient régulièrement. « On n’a pas d’endroit pour se retrouver. » Les jeunes Lensois s regroupent devant la gare, dans les parcs ou au skatepark. Mais lorsqu’il pleut, il ne reste que les magasins ou les fastfoods.

Une discothèque : la seule qui existe à Lens se trouve à quatre kilomètres du centre-ville. Trop loin, surtout sans bus de nuit. Et il n’y a pas beaucoup de bars qui restent ouvert tard. Alors les jeunes quittent la ville le soir, pour Lille ou la Belgique.

A Lens, beaucoup aimeraient aussi avoir un cinéma, car le plus proche est à Liévin à 5 kilomètres. Et un peu plus de transports communs : le dernier bus circule à 22 h 30.

8h10 ESJ Municipales Lens

Avis aux candidats donc ! Ils sont huit en lice : Michel Darras (LO), Sophie Gauthy (UMP/UDI/Modem), Jean-Michel Humez (PRCF/PCF), Sébastien Plociniczak (sans étiquette ), Sylvain Robert (PS et maire actuel), Arnaud Sanchez (dissident PS), Hugues Sion (FN) et Naceira Vincent (EELV).

Partager sur :