Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les 235 cahiers de doléances héraultais ont été envoyés à Paris

-
Par , France Bleu Hérault

Les cahiers de doléances sont clos depuis le 22 février dans l'Hérault : ils ont été compilés par la préfecture, puis envoyés ce vendredi à la Bibliothèque nationale de France à Paris. Près des deux tiers des communes du département ont participé à cette consultation.

Sur les 235 communes participant à la consultation, seules 14 ont rendu copie blanche.
Sur les 235 communes participant à la consultation, seules 14 ont rendu copie blanche. © Radio France - Louise Thomann

Deux énormes dossiers compilent par ordre alphabétique les cahiers de doléances des 235 communes héraultaises. La préfecture de l'Hérault a envoyé les propositions à la Bibliothèque nationale de France. Près des deux tiers des 342 communes héraultaises ont participé à cette grande consultation nationale. Les mairies ont joué le jeu, quelle que soit leur couleur politique.

"On a, pour certains "cahiers citoyens", quatre ou cinq annotations, pour d'autres on en a reçu des dizaines et des dizaines. Je pense notamment aux plus grosses communes du département. Ce dispositif a permis de toucher les habitants des communes rurales qui ont pu apporter leurs contributions", se réjouit Mahamadou Diarra, chef de cabinet du préfet et référent départemental du Grand débat national. 

Quarante pages de propositions à Argeliers

Evidemment, les doléances les plus nombreuses viennent des grandes villes : Montpellier, Béziers ou Sète. Ces villes ont dû envoyer leurs cahiers en plusieurs fois. Mais de plus petites communes, ont aussi parfois reçu de nombreuses contributions comme Capestang (3.100 habitants) qui a reçu tout de même une trentaine de doléances. On trouve de tout : des messages de quelques mots lapidaires jusqu'à des dissertations universitaires : la seule contribution d'Argeliers, village de moins de 1000 âmes, fait plus de 40 pages imprimées ! 

"Monsieur le président, mon mari et moi avons 74 ans, ce que j'aimerai, c'est que l'ISF soit rétabli."

De son écriture tremblotante sur un petit calepin, une retraitée de Ferrières-Poussarou demande "Monsieur le président, mon mari et moi avons 74 ans, ce que j'aimerai, c'est que l'ISF soit rétabli." "Rétablissement de l'ISF", "augmentation du SMIC", "hausse des salaires", ces demandes ressortent plus souvent que d'autres. Globalement, les citoyens demandent davantage de justice fiscale et une réforme de la politique

"Rétablir l'ISF" et "comptabiliser le vote blanc"

Dans des listes de mesures, on propose pèle-mêle "la fin des carrières politique : un seul mandat non renouvelable quelque soit le poste", "la comptabilisation du vote blanc !" ou "le retour au septennat pour réformer dans le calme et la sérénité". Mais les propositions sont multiples et diverses : on parle autant de l'Europe, des services publics et des revenus des anciens présidents de la République que de la desserte des transports en commun, de la taxe d'habitation ou des rémunérations des maires. 

Dégager les principales propositions

Ces données vont être analysées par des opérateurs de la Bibliothèque nationale de France, pour dégager les principales propositions à inclure dans le Grand débat national.  Une fois traité par la BNF, l'ensemble des propositions de tous les départements de France sera disponible en ligne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess