Politique

Les 30 ans du geste "historique" de Verdun, entre Mitterrand et Kohl

France Bleu Lorraine Nord lundi 22 septembre 2014 à 7:00

Le geste de Verdun
Le geste de Verdun © Frédéric de la Mure - Ministère des affaires étrangères - Frédéric de la Mure

Témoin direct du geste de Verdun, Jean-Marie Rausch, ancien maire de Metz et ancien président de la région Lorraine. Il se souvient avec émotion de ce 22 septembre 1984 qui a marqué la réconciliation franco-allemande. Au cours de la commémoration du 70e anniversaire de la bataille de Verdun, François Mitterrand avait pris spontanément la main d'Helmut Kohl, en signe d'amitié entre les deux pays.

C'est l'un des gestes politiques les plus célèbres. Il y a 30 ans jour pour jour, le 22 septembre 1984, François Mitterrand prenait la main du chancelier allemand Helmut Kohl, à Verdun, au cours d'une commémoration pour les 70 ans de la Première Guerre mondiale. Un geste inattendu, qui n'était pas prévu dans le protocole. Mais ce geste a marqué l'Histoire, il est même devenu le symbole de la réconciliation franco-allemande. Parmi les témoins de cette scène, il y a l'ancien maire de Metz, Jean-Marie Rausch. Il était à l'époque président de la région Lorraine et il avait accompagné les deux chefs d'Etat à Verdun.

Jean-Marie Rausch - Radio France
Jean-Marie Rausch © Radio France - Cécile Soulé
30 ans après, Jean-Marie Rausch se souvient avec un grand sourire de cette poignée de main historique à Verdun : "C'est un geste historique, c'était un moment très émouvant". L'ancien maire de Metz est à l'époque président de la région, et il est aux premières loges à l'Ossuaire de Douaumont pour assister au geste d'amitié de Mitterrand et Kohl : "Les deux chefs d'Etat se tenaient côte à côte, on a joué l'hymne allemand, puis l'hymne français et pendant tout ce temps, ils se tenaient par la main".

"Un très beau geste de réconciliation"

Ce geste surprend toute l'assistance. Ce n'était pas prévu dans le protocole, mais le Lorrain Jean-Marie Rausch apprécie : "Il y avait une surprise de voir ça, mais rien de choquant. Moi, j'ai une culture profondément franco-allemande. Je trouvais que c'était un très beau geste de réconciliation".

Mais cette amitié appuyée n'empêche pas une petite guéguerre en coulisse sur des détails. Et Jean-Marie Rausch de raconter cette anecdote qu'il a entendu, où un peu plus tard, Helmut Kohl glisse à l'oreille de François Mitterrand : "J'en ai un de 90 ans", référence à l'âge d'un ancien combattant allemand présent à la cérémonie. Quelques minutes plus tard, après avoir consulté ses collaborateurs, le président français lui répond : "J'en ai un de 92 ans". Ça aussi, 30 ans plus tard, ça fait sourire Jean-Marie Rausch.

RAUSCH VERDUN son

Le centre mondial de la paix à Verdun inaugure ce lundi une exposition consacrée au geste de Verdun Mitterand Kohl. http://cmpaix.eu/fr/

Signature Grande Guerre Grand Est - Aucun(e)
Signature Grande Guerre Grand Est