Politique

Les affaires vous coupent-elles l'envie d'aller voter?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace vendredi 14 mars 2014 à 10:29

Bureau de vote vide (Hayange 2008)
Bureau de vote vide (Hayange 2008) © Maxppp

Les affaires se multiplient dans la dernière ligne droite de la campagne pour les municipales, à droite comme à gauche. Avec à la clé une hausse possible de l'abstention.

Retrouvez l'interview en intégralité de Stéphane Guyot du Vote blanc

Retrouvez l'interview en intégralité d'Isabelle Maurer, de la Nouvelle donne

L'abstention est la grande inconnue de ces municipales 2014. Les états majors des partis politiques tentent de mobiliser les électeurs à quelques jours du premier tour, en particulier le PS. Compte tenu de la très faible cote de popularité du couple exécutif, "la crainte de la démobilisation à gauche, surtout dans les villes où la victoire semble assurée, est grande au PS" , explique Bernard Sananès, le président de l'institut CSA.

L'abstention pourrait être beaucoup plus élevée qu'en 2008

Depuis 1988, tous les scrutins, excepté la présidentielle, ont vu l'abstention progresser. En 2008, elle a pulvérisé les records, avec le plus faible taux de votants à des municipales depuis 1959: 66,5% au premier tour et 65,2% au second tour. "Ce que nous mesurons laisse présager d'une abstention plus élevée qu'en 2008, voire potentiellement beaucoup plus élevée" , assure Brice Teinturier (Ipsos).

Le parti Le vote blanc présente sa solution pour ramener les électeurs vers les urnes. "Il faut vraiment prendre en compte le vote blanc" , explique le président du parti, Stéphane Guyot. "Si on permet aux électeurs d'exprimer leur désacord, ils vont retourner voter. 30% de vote blanc, vous imaginez la claque! Si on arrive à un contre-pouvoir, on oblige les politiques à nous proposer autre chose".

L'abstention généralement plus élevée en Alsace que dans le reste de la France.

L'abstention pourrait être encore plus marquée en Alsace où les politologues ont observé une absention généralement 1 à 3 points plus forte que dans le reste de la France.

Les chiffres sont parlants. Au premier tour de 2008, l'abstention s'élevait en France à 37,83% pour les communes de 3.500 habitants et plus, à 39,61% dans celles de 9.000 et plus, à 41,06% pour 30.000 et plus, à 43,11% dans celles d'au moins 100.000 habitants. En Alsace, ces taux sont montés à 45% d'abstention à Strasbourg, 42% à Colmar et près de 50% à Mulhouse.

L'abstention aux élections municipales  - Aucun(e)
L'abstention aux élections municipales

Les affaires récentes qui touchent aussi bien la gauche que la droite ne devraient pas permettre d'inverser la tendance. "Il faut faire abstraction des affaires" , martèle Isabelle Maurer de la Nouvelle donne, la Mulhousienne qui avait tenu tête à Jean-François Coppé lors d'une émission télévisée. "Il faut montrer qu'on est toujours là et que nous avons des choses à dire."