Politique

Les Belfortains expatriés aux Etats-Unis partagés après l'élection de Donald Trump

Par Jules Brelaz, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 9 novembre 2016 à 10:32

Le milliardaire Donald Trump élu 45eme président des Etats-Unis.
Le milliardaire Donald Trump élu 45eme président des Etats-Unis. © Maxppp - Maxppp

Le milliardaire Donald Trump est devenu ce mercredi le 45eme président des Etats-Unis. Partagés entre joie et effroi, les Belfortains expatriés outre-Atlantique nous racontent leur soirée électorale.

C'est un cauchemar pour les uns, un rêve qui se réalise pour les autres. L'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a provoqué mercredi 9 novembre un véritable séisme politique. Et à l'image d'un pays plus divisé que jamais, les Etats "désunis" d'Amérique, les Franc-comtois expatriés outre-Atlantique sont aussi partagés.

Très heureux ! Nous avons un nouveau président !" - Roland Mesnier, ancien pâtissier de la Maison Blanche

Belfortain naturalisé américain, Roland Mesnier est un fervent partisan de Trump. Cet ancien chef pâtissier de la Maison Blanche a servi les présidents Carter, Reagan, Bush père et fils, Bill Clinton et Obama, et pour lui Donald Trump incarne le changement :

"On l’espérait beaucoup! Vous savez, on a passé de très mauvais moments avec Obama, et la famille Clinton n'a pas été honnête et même en France, vous n'avez pas essayé d'aider Donald. Il fallait que ça change, tout le monde dans le pays voulait du changement et le changement est finalement là."

Belfortain naturalisé américain, ancien pâtissier de la Maison Blanche, Roland Meunier salue l'élection de Donald Trump.

C'est un choc, la consternation" - Jonathan Franchi, ingénieur belfortain installé au Texas

Jonathan Franchi est un Belfortain qui vit son rêve américain depuis dix ans. Cet ingénieur travaille dans le pétrole à Houston au Texas. Mais le rêve se transforme en cauchemar depuis l'élection de Donald Trump :

"Donald Trump ne représente pas du tout les valeurs auxquelles j'adhère personnellement et économiquement. Il y a beaucoup de questions que le gens se posent, par rapport à tout ce qui a été dit sur les immigrés. Si ça se concrétise, il va y avoir beaucoup de catastrophes, c'est le choc, la consternation."

Jonathan Franchi, Belfortain expatrié à Houston au Texas

C'est le mouvement qui se passe dans le monde entier, la montée de l'extrême-droite" - Pascal Beauté, restaurateur sochalien en Floride

Lors de son premier discours, Donald Trump a promis qu'il serait "le président de tous les Américains". Mais lors de la campagne, le candidat milliardaire avait défrayé la chronique en promettant de construire un mur à la frontière avec le Mexique ou encore de déporter onze millions d'immigrés. "Il ne le fera pas", veut croire Pascal Beauté, restaurateur sochalien installé depuis vingt ans en Floride à Cap Canaveral.

"C'est sûr que ça va faire des changements, des bouleversements, mais pas au point de fermer les frontières ou de construire un mur. Ça ne me fait pas peur, il ne pourra pas tout faire, il ne pourra pas déporter 11 millions de personnes."

Une grande déception" - Lotfi Bennour, maître de conférence en études américaines à l'UTBM

Lotfi Bennour est maître de conférence en études américaines à l'UTBM, l'université de technologie de Belfort-Montbéliard. Ce Franco-Tunisien a suivi la soirée électorale dans la ville de Lawrence, au Kansas, un état du Midwest qui incarne l'Amérique blanche ayant voté Trump :

"Je suis dans une famille traditionnellement républicaine, Monsieur et Madame Sanders. Ils ont même voté pour Madame Clinton et ils sont allés se coucher très tôt ce matin parce qu'il y a eu une grande déception."

VOIR AUSSI :