Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Marseille : les candidats, déclarés ou pas, à cinq mois du scrutin

-
Par , France Bleu Provence

À cinq mois et six jours des élections municipales des 15 et 22 mars 2020, on ne connait pas encore à Marseille la totalité des candidats officiellement investis.

L'hôtel de ville de Marseille
L'hôtel de ville de Marseille © Radio France - Philippe Boccara

Marseille, France

La bataille dans la deuxième ville de France s'annonce difficile pour la succession de Jean-Claude Gaudin avec ses quatre mandats depuis 1995. Une des plus grandes interrogations porte sur le ou la candidat(e) du parti présidentiel. La commission nationale d'investiture de La République en Marche ne donne aucun indice. Deux candidats sont toutefois en marche : 

  • L'ex-président d'Aix-Marseille Université, Yvon Berland : s'il n'a pas l'investiture, il se  rangera derrière le candidat officiel.
  • Le jeune député LREM, Saïd Ahamada : très actif sur le terrain, lui aussi suivra la décision officielle. Comme Yvon Berland, il souffre d'un déficit de notoriété.

Trois autres noms circulent pour les "marcheurs" : Jean-Philippe Agresti, le doyen de la faculté de droit, l'architecte Corinne Vezzoni, ou encore l'ex-patron des patrons des Bouches-du-Rhône, Johan Bencivenga, qui vient de quitter ses fonctions à l'UPE 13. Tous trois sont non-officiellement déclarés. 

Autre bataille chez Les Républicains, celle entre le sénateur Bruno Gilles et la présidente du département et de la métropole Martine Vassal

Pour le Rassemblement national, le sénateur Stéphane Ravier n'a jamais caché son envie de prendre place dans le fauteuil de maire de Marseille.

Enfin Europe-Écologie-Les Verts se lance dans la campagne avec sa "liste écolo-citoyenne". À sa tête, Sébastien Barles, ancien assistant parlementaire européen. Cette liste va rendre encore plus difficile une candidature socialiste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu